[Chronique] « Be mine » de N. C. Bastian

Quatrieme_couverture_bis

Kim
Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.
Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion. Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi.

mon_avis_bis

Après avoir passé un excellent moment avec les Marked Men, saga de romance basée sur l’univers des tatouages et piercings, j’ai décidé d’oublier mes préjugés, d’oublier les couvertures qui ne me font pas vraiment envie ou les univers qui, au départ, m’attirent moyennement et de me laisser emporter par des histoires en dehors des sentiers « classiques ». Elles peuvent cacher des romances fantastiques et fortes en émotions.

Malheureusement, Be mine et son univers de bikers n’en fait pas partie. Pourtant, il y avait tellement de potentiels! J’ai aimé les idées apportées par l’auteure mais j’ai regretté le manque d’approfondissement et de développement. Que ce soit l’univers, les personnages, la romance, les évènements importants, beaucoup de choses sont survolées ou manquent de profondeur.

En premier lieu, le monde des bikers. Vous vous en doutez, je ne suis pas familière de cet univers. Je n’ai pas regardé la série Sons of Anarchy et mes connaissances se limitent à quelques scènes dans des films ou séries dont je ne me souviens même plus. Par conséquent, je m’attendais à ce que l’auteure nous présente ce milieu de manière détaillée. Mais elle se contente de nous citer les 10 commandements des Silence of Death, le groupe de bikers dont fait partie Alex, et d’expliquer (trop) rapidement comment l’intégrer ou comment les échanges se font avec les autres gangs/clans de bikers/motards. J’ai d’ailleurs trouvé que ce dernier point restait assez obscur et certaines précisions m’ont laissé perplexe (comme celle ci-dessous). Quelle la différence entre un clan de bikers et un gang de motards? Je suis déçue que l’auteure se soit contentée du minimum vital.

Il y avait des bikers partout. Peu importait leur origine, lorsqu’un clan en rencontrait un autre, il y avait toujours des effusions d’embrassades et des « salut, mon frère » de toute part. Seuls les gangs de motards restaient plus en retrait. Ces derniers voyaient Sturgis comme un rassemblement bon pour les affaires.

Les personnages ensuite, dont l’absence de développement de leur histoire personnelle a rendu certains éléments peu crédibles et m’a empêché de m’attacher à eux. Kim est fille de sénateur et comme elle a du mal à s’intégrer dans son monde, il s’en débarrasse en l’envoyant régulièrement chez le père de sa femme, qui est accessoirement le président d’un gang de bikers (les SOD). Comment dire que dans la réalité, c’est probablement plutôt en pension qu’elle aurait terminé! Mais bon passons sur ce détail. Ce qui m’a le plus gêné, c’est qu’on sait que Kim a une relation difficile avec ses parents et sa sœur, qu’elle a vécu des moments dégradants à leur côté mais c’est tout. L’auteure y fait allusion mais n’apporte aucun élément qui puisse permettre de comprendre cette relation particulière avec eux. Comment des parents, bien que peu en phase avec leur enfant, puissent n’avoir aucune réaction face à ce qu’il vit? Pourquoi la renvoyer là-bas au vue de ce qui l’a poussé à partir 5 ans plus tôt? Car la vie est loin d’être rose pour Kim auprès de son grand-père… La passivité de sa famille m’a laissé perplexe tout comme le parachutage de sa sœur à la fin du roman.

Le personnage d’Alex ne m’a pas particulièrement fait rêver. Possessif, colérique mais surtout je ne sais pas vraiment à quoi il ressemble. L’auteure insiste beaucoup sur son regard sombre et sauvage (« son regard sombre » ou ses variantes apparaît plus de 20 fois dans le roman, parfois plusieurs fois dans le même chapitre… si, si je vous assure!)   mais je ne suis pas certaine qu’elle l’ait vraiment décrit. Le roman ayant été initialement publié sur internet, je peux comprendre que les répétitions ne sautent pas aux yeux si on ne lit pas les chapitres à la suite. En revanche, j’ai du mal à comprendre le fait que personne n’ait signalé à l’auteure son manque de vocabulaire concernant Alex lors de la publication du roman… Ou alors peut-être que Kim est trop subjuguée par son regard « sombre et sauvage » pour regarder le reste! C’est peut-être pour ça que je n’ai pas été transportée par la romance. J’ai souvent eu l’impression de relire les mêmes phrases à chaque fois que Kim et Alex se tournaient autour.

L’histoire sur l’univers des bikers est malgré tout sympathique mais là aussi j’aurais aimé plus d’approfondissement. On alterne entre passé et présent, il est donc dommage de mentionner rapidement certains des évènements importants de la vie d’Alex et Kim sans les faire vivre aux lecteurs : leur première rencontre, la rencontre entre Kim et Mendy (sa meilleure amie), ce qui a mené Alex a faire de la prison mais surtout l’évènement qui est à l’origine de l’ensemble des péripéties de ce roman! C’est surtout pour ce dernier que je regrette que l’auteure ne lui ait pas consacré plus de temps.

pour_conclure_bis

Bref, ce n’était pas une réussite… Malgré son potentiel, le monde des bikers de N.C. Bastian m’a laissé de marbre. Je ne me suis pas vraiment attachée à Kim et Alex, la romance manquait d’intensité et l’ensemble de description et d’approfondissement. Mais comme j’ai adoré les personnages de Mendy et Tucker (aka les meilleurs potes de Kim et Alex), je lirai la suite (oui, je suis un peu tarée!). J’ai très envie de connaître leur histoire et de laisser une chance à cette jeune auteure. Après tout, Be mine est un premier roman.

12/20

couv51264521
Auteur(s) : N.C. Bastian
Éditions : Harlequin
Nombre de pages : 461
Catégorie(s) : Romance

5 réflexions sur “[Chronique] « Be mine » de N. C. Bastian

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s