[Chronique] « Les héritiers, tome 1 : La princesse de papier » d’Erin Watt

Quatrieme_couverture_bis

Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde…

Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort… Et… les cinq fils de Callum.

Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.

Et s’il avait raison ?

Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu’Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu’elle apprenne à édicter ses propres règles royales.

mon_avis_bis

La princesse de papier, c’est le genre de livre complètement addictif qui te reste scotché aux mains et que tu lâches à contre cœur quand tu n’as plus le choix. La princesse de papier, c’est le genre de livre que tu ne peux pas t’empêcher de lire jusqu’à 23h passée alors que t’es crevée et que tu sais que bébé se réveillera dans 2h. Enfin, La princesse de papier, c’est le genre de livre que tu dévores en moins de 24h et dans lequel tu cherches désespéramment des pages supplémentaires alors que tu sais que tu viens de lire la dernière.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman! Les quatre mains d’Erin Watt ont une plume fluide et agréable à lire qui m’a rendu totalement accro à l’univers qu’elles ont créé et à leurs personnages. Je me suis laissée emporter par le rythme maîtrisé de ce roman et par le tourbillon d’émotions qui sévit dans le cœur de ses protagonistes.

Je me suis très rapidement attachée à Ella, jeune fille de 17 ans au langage tranchant et incisif, très mature pour son âge. Bourrée d’énergie, elle arrive à garder la tête haute malgré les humiliations et reste accrochée à ses principes alors qu’on l’envoie dans un monde où tout peut s’acheter. Mais derrière ce caractère bien trempé se cache une certaine fragilité, elle qui n’a pas été épargnée par la vie. Grande optimiste, elle n’aspire qu’à une chose : faire des études pour se payer le luxe d’une vie normale. Mais difficile d’atteindre cet objectif lorsqu’on doit faire des strip-tease à 15 ans pour payer les médicaments de sa mère et qu’on continue à en faire alors qu’on est devenu orpheline et qu’on ne veux pas tomber dans les rouages parfois glauques des familles d’accueil. Et malheureusement, ce n’est pas en allant vivre dans le monde faussement doré des Royal qu’Ella va avoir cette vie normale tant espérée!

Je n’appartiens pas à ce monde de splendeur, j’appartiens à la misère la plus noire. C’est ce que connais. C’est là que je suis à l’aise, parce que la misère ne ment pas. Elle n’est pas emballée dans un joli papier cadeau. Elle est ce qu’elle est.

Car le monde des Royal est plein de secrets, de faux-semblants et de trahisons. Cette famille est sacrément dysfonctionnelle et chaque membre s’autodétruit à sa manière! Et que dire de la jeunesse dorée d’Astor Park dont le ténébreux Reed, deuxième de la fratrie Royal, est le roi. Reed est un Daemon Black (*) puissance 10, un jeune homme méprisant qui sous prétexte de vouloir protéger sa famille juge trop rapidement Ella et est bien décidé à la faire partir. Heureusement, cette dernière sait très bien se défendre et leurs batailles sont jubilatoires. Et malgré les coup bas, j’ai guetté le moment où il oublierait ses préjugés pour essayer de vraiment la connaître et de l’écouter. L’évolution de leur relation est d’ailleurs très bien menée par le duo d’auteurs, tout en douceur et en crédibilité.

Mais de tous les Royal, ce n’est pas Reed qui a ma préférence, c’est Easton. Bien que ses premières apparitions ne soient pas très flatteuses pour lui, je n’ai pas pu m’empêcher d’être séduite par ce garçon un peu perdu et d’espérer que quelqu’un le sauvera de lui-même un jour.

Les autres Royal ne sont pas en reste bien qu’on ne sache pas grand chose des jumeaux et de l’aîné. Leurs apparitions sont trop furtives et mystérieuses pour arriver à les cerner. En ce qui concerne le père, Callum, son comportement me laisse perplexe. Hyper protecteur avec Ella alors qu’il la connait à peine, il est en revanche complètement largué avec ses fils. Pas étonnant que ces derniers le détestent et qu’ils fassent n’importe quoi vu comment il s’expose devant eux avec sa nouvelle compagne!

pour_conclure_bis

Complètement addictif, j’ai été emportée par la foule de sentiments et d’autodestruction qui se cachent dans le monde des Royal. Difficile de ne pas m’attacher à eux et à Ella. J’ai hâte d’en savoir plus, d’autant qu’il paraît qu’on va avoir droit au point de vue de Reed dans le tome 2. Et avec cette fin déroutante, j’ai très envie d’entrer dans la tête de ce jeune homme!

18/20

coup de coeur

P.S : Dommage que la couverture VO n’ait pas été gardée car la couverture française ne pouvait pas être plus éloignée du roman. Ella est blonde!

(*) Personnage masculin principal de la saga Lux de Jennifer L. Armentrout

couv338554
Auteur(s) : Erin Watt
Traduction : Caroline de Hugo
Éditions : Hugo & Cie
Nombre de pages : 420
Catégorie(s) : Romance
Publicités

3 réflexions sur “[Chronique] « Les héritiers, tome 1 : La princesse de papier » d’Erin Watt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s