[Chronique] « Grisha, tome 1 : Les orphelins du royaume » de Leigh Bardugo

Quatrieme_couverture_bis

Je vous ai attendue très longtemps, Alina. Vous et moi allons changer le monde.

Ombre. Guerre. Chaos.

Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bât sans relâche contre ce mal. Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux, Alina Starkov.

Espoir. Destinée. Renouveau.

L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’invocatrice de lumière.

masse_critique_babelio_newlogo.png

mon_avis_bis

Je tiens tout d’abord à remercier très chaudement Babelio et les éditions Milan qui m’ont permis de lire ce roman en SP. J’étais comme une folle quand j’ai reçu le mail (voir mon article J’ai envie de…#3) et encore plus quand je les ai reçu (la MC porte sur les deux premiers tomes, chronique à venir pour le 2ème d’ici la fin du mois!).

Quel plaisir de retrouver le Grishaverse! C’est un univers dont je suis tombée amoureuse après ma lecture du premier tome de Six of Crows (SoC) et il continue à me séduire avec cette saga. J’adore en apprendre plus sur les Grishas car ils me font rêver. Considérés comme l’élite par certains, réduits en esclavage, disséqués pour les étudier ou brûlés vifs par d’autres, on peut dire qu’ils sont loin de laisser indifférent! Ces pouvoirs sont-ils un fardeau ou un don? Difficile de répondre mais c’est justement ça qui est intéressant, qui me plaît et que Leigh Bardugo tend à développer avec ses deux premières sagas.

– Je ne suis pas ce que vous pensez, murmurai-je, désespérée.

Il se rapprocha de moi et rétorqua d’une voix si basse que je fus la seule à l’entendre :

– Je doute que vous sachiez vous-même ce que que vous êtes.

Bon par contre, si certains auteurs peuvent nous faire lambiner plusieurs chapitres avant que ce qui est décrit sur la quatrième de couverture survienne réellement dans l’histoire, Leigh Bardugo n’est absolument pas de cette trempe. On rentre très rapidement dans le vif du sujet, quitte à être un peu perdu dans l’univers au départ. Mais j’avais un petit avantage vu que j’ai déjà lu SoC. L’entrée dans l’univers est toutefois moins abrupte que pour ce dernier et je ne pense pas que j’aurais été tant perdue si j’avais commencé par ce roman.

Mais je n’aurais peut-être pas été autant subjuguée par ce monde. Alors que SoC est complexe, plein de nuances et plus adulte que le laisse penser l’âge de ses personnages, Grisha est plus conventionnel, tant dans la construction de son intrigue que dans sa narration, ses personnages et son rythme. Celui de SoC est plus décousu mais il vibre d’intensité et est parfaitement maîtrisé malgré les flashbacks et les multiples points de vue. Je ne dis pas que celui de ce premier tome ne l’est pas mais je dirai qu’il est plus attendu et habituel, il reste dans la veine de la plupart des romans Young-adult. Si je n’avais pas trop compris pourquoi les romans n’étaient pas publiés dans l’ordre en France, je suis finalement assez contente de ne pas avoir commencé par Grisha, même si l’entrée en matière a été rude avec SoC.

J’ai pu ainsi savourer ce premier tome de Grisha comme un petit bonbon, en oubliant qu’il reste quand même assez commun. Je n’ai pas vu les pages défilées et j’ai passé un excellent moment de lecture en sa compagnie!

Le Darkling s’abîma dans la contemplation du feu.

– Pour brûler, le feu utilise du bois, il le consume, ne laissant que des cendres. Le pouvoir des Grishas ne fonctionne pas de cette façon.

– Comment, alors?

– Plus nous l’utilisons, plus nous devenons forts. Cela nous nourrit au lieu de nous consumer.

Alina est une jeune fille humble, droite et très agréable à suivre. J’ai aimé la manière dont elle évolue dans ce tome mais j’espère qu’elle prendra un peu plus confiance en elle dans la suite de la saga et qu’elle s’affirmera, tant auprès de Mal qu’auprès du Darkling et de ses pairs Grishas. Je ne peux lui reprocher d’être naïve dans ce tome car emportée par mon amour du Grishaverse, je l’ai été autant qu’elle et je n’ai pas vu venir les différents twists! Genya m’a également laissé une très bonne impression et j’espère que nous recroiserons ce personnage par la suite et surtout qu’on en apprendra plus sur son histoire personnelle.

En revanche, Mal ne m’a pas tellement plu. Je l’ai trouvé très injuste et exigeant envers Alina, alors qu’elle fait de son mieux et que lui n’a pas aussi bien traité leur amitié qu’elle. Je me suis même demandé ce qu’Alina pouvait bien lui trouver et qu’est-ce qui pouvait tant la fasciner alors qu’il me paraissait si banal en début de roman. Si la fin de ce premier tome a rendu Mal un peu plus sympathique et intéressant à mes yeux, je ne trouve pas pour autant qu’il mérite Alina. Il va falloir qu’il me le prouve dans la suite de la saga!

Quant au Darkling, j’adore tout simplement ce personnage! Il est difficile à cerner mais la saga Grisha serait bien moins intéressante sans ce personnage ambigu qui est loin de nous avoir montré toutes ses facettes je pense.

pour_conclure_bis

Bien qu’il soit plus classique et moins intense et complexe que Six of Crows, j’ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans le Grishaverse avec ce premier tome. Je n’ai pas vu défiler les pages de cette fantasy Young-adult à l’univers riche et réussi.

16/20

Mon avis sur les autres tomes du Grishaverse :

grisha_tome_1
Auteur(s) : Leigh Bardugo
Traduction : Nenad Savic
Couverture : Guillaume Morellec
Éditions : Milan
Nombre de pages : 338
Catégorie(s) : Jeunesse, Fantasy

6 réflexions sur “[Chronique] « Grisha, tome 1 : Les orphelins du royaume » de Leigh Bardugo

    • Callysse dit :

      Je ne dirais pas que c’est moins bien mais que ce 1er tome est juste plus jeunesse et habituel que celui de SoC. A voir avec la suite que je viens tout juste d’entamer 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s