[En bref] « B.O.A, tome 2 : Couples maudits » de Magali Laurent

Salut,

Au mois d’avril dernier, Babelio me proposait de participer à une masse critique privilégiée pour B.O.A, tome 1 : Loterie funeste de Magali Laurent. Je ne connaissais ni le titre, ni la couverture, ni l’auteure, ni la maison d’éditions. Et j’avoue qu’à la lecture du résumé, j’étais assez dubitative. Mais je suis curieuse et je me suis donc laissée tenter. Et j’ai eu bien fait! Car au final, ce roman fait partie des lectures qui m’ont le plus marquée cette année! D’ailleurs, lorsque sera venu le temps de faire le bilan annuel de 2018, je pense que j’essayerai de lister les 5 titres qui ont laissé une trace indélébile dans mon petit cerveau de lectrice. Mais je m’égare…désolée!!

Je n’ai donc pas tardé à commander ce deuxième tome lorsqu’il est sorti en France pour commencer à le lire dès sa réception. Et dans le même temps, Magali Laurent organisait un concours à l’occasion de la sortie du tome 3 au Québec. Concours que j’ai eu la joie de remporter! Je vais donc découvrir la conclusion de cette saga en avant-première vu que sa sortie française est prévue pour 2019. Réception du roman et d’un magnifique marque-page Delycastef prévue pour ce mois-ci 🙂

Mais trêve de bavardages, il est temps pour moi de vous donner mon avis sur cette lecture!

B.O.A, tome 2 : Couples maudits de Magali Laurent (17/20)

BOA_tome_2.jpg

Je suis encore une fois conquise. J’ai dévoré ce deuxième tome qui alterne les points de vue d’Oxana et de Cléo, même si les points de vue de Kael (qui apparait trop peu à mon goût^^), de Samantha et de Denys apparaissent sporadiquement. Et ce n’est pas pour me déplaire concernant ce dernier!

J’adore le « couple » qu’il forme avec Cléo. Ce sont mes deux personnages favoris! Je les aimais déjà beaucoup dans le premier tome mais ici ils m’ont encore plus séduite. Peut-être parce que des deux histoires que nous suivons en parallèle, j’ai trouvé que la leur était la plus aboutie et la plus travaillée. Ce qu’il leur arrive est très dur et plein de perversité et de cruauté mais je n’ai pas pu m’empêcher d’être fascinée par les évènements sordides qui prennent place dans le lieu dans lequel ils ont atterri. Et la relation qui se noue entre eux l’est tout autant car ils ont deux très belles personnalités. Ils représentent ma lumière dans ce monde si sombre.

Quant à Oxana, son histoire apporte du rythme et permet de montrer les sinistres commerces qui gangrènent la ville tout en en dévoilant un peu plus sur la résistance. Mais j’ai trouvé que cela manquait parfois de liaison et d’explications. Les situations ne cessent de changer, même pas le temps de s’habituer. Toutefois, c’est en cohérence avec la soif de liberté et l’impulsivité d’Oxana. Cette fille ne tient pas en place et ne se pose pas vraiment de questions. Tout ce qu’elle veut c’est agir, sans prendre réellement la mesure des dangers qu’elle encourt. Je pense que j’étais légèrement moins ancrée dans son histoire car sa fougue m’effraie un peu au final. Je souhaite bonne chance à ceux qui l’accompagnent pour la canaliser dans le troisième et dernier tome!

Pour être sincère, parce que je le suis toujours dans mes avis, peut-être qu’avec un autre univers et d’autres personnages, je dirai que cela manque un peu d’approfondissement et que la psychologie des personnages n’est pas assez creusée. Mais honnêtement, je suis tellement sous le charme de cette réinvention du mythe vampirique à la sauce dystopique que ça me passe à 10 000. Je prends cette lecture simplement pour la savourer comme du petit lait sans me prendre la tête.

Et avec cette fin qui a maltraité mon petit cœur, je suis assez contente de retrouver très bientôt cette saga. J’espère que la conclusion sera grandiose!

Quatrième de couverture : La loterie est terminée. Le cauchemar commence. Après avoir survécu à la loterie dont ils étaient les prix, Oxana, Alexandre, Cléo, Denys, Samantha et Kim se retrouvent face à la réalité de leur condition d’esclaves. À cette étape du jeu, ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes. Livrés en pâture à leurs propriétaires BOA, ils doivent réprimer les sentiments qui les animent et trouver la force de surmonter cette nouvelle épreuve. Mais comment lutter dans une ville dont on ne connaît pas les règles ? Le pacte conclu avant le tirage serai-t-il leur seule option ? Le futur s’annonce sombre, et devenir des Charognards pourrait être l’unique voie les menant à la liberté…
Éditions : Éditions de Mortagne

Nombre de pages : 458
Catégorie(s) : Science-fiction, Young-adult

6 réflexions sur “[En bref] « B.O.A, tome 2 : Couples maudits » de Magali Laurent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s