[En bref] « Bad, tome 1 : Amour interdit » de Jay Crownover

Salut,

Je te retrouve aujourd’hui pour te donner un petit avis sur le 1er tome de la saga Bad de Jay Crownover. J’avais très envie de te parler de ce roman en lui consacrant une chronique. Mais les mots ne viennent pas et je n’arrive pas à écrire quelque chose de convenable. Ça part dans tous les sens et je n’arrive pas à organiser mes idées. Quand ça ne veut pas venir, rien ne sert de se forcer! Alors, je coupe la poire en deux (#vieilleexpressionbonjour!) en lui consacrant ce bref article. Ainsi, j’arrive à aligner quelques lignes cohérentes afin de t’expliquer mon ressenti sans que tu te perdes dans du grand n’importe quoi (et ne viens pas me demander quelle est pour moi la différence entre mes « chroniques » et mes « en bref », même si vue la longueur de ce dernier, cette question serait légitime! En fait, je ne connais pas la réponse! C’est juste que pour une raison incompréhensible j’arrive parfois à écrire plus facilement mes avis sous ce format là… Cherche pas à comprendre, personnellement j’ai arrêté^^). L’essentiel est là, c’est le principal!

Allez, c’est parti!

Bad, tome 1 : Amour interdit de Jay Crownover (16/20)

bad_tome_1

J’ai été intriguée par cette série dès que je me suis intéressée d’un peu plus près à la « bibliographie » de Jay Crownover. Son côté sombre a attisé ma curiosité et j’ai définitivement été attirée et captivée lorsque le couple phare de ce premier tome fait une brève apparition dans le dernier opus de la saga Clash, le spin-off des Marked Men. La scène ne dure qu’une page, jamais leur prénom n’est donné, mais pourtant je sentais que ça ne pouvait pas être un couple quelconque. Ils étaient bien trop magnétiques pour que Jay ne leur ai pas consacré un livre. Ma petite enquête sur le net est venue confirmer mes soupçons : c’était bien Bax et Dovie qui venaient de passer quelques heures en compagnie de Wheeler (mon chouchou <3). J’ai donc convaincu Nanounette, avec qui je lis toutes les œuvres de cette auteure en lecture commune, d’attaquer celui-ci. Elle n’était pas très partante au départ car le côté « dark » de cette romance l’effrayait mais elle a quand même accepté de me suivre. Et au final, on a globalement le même avis : on a pris notre pied!

Malgré son atmosphère inquiétante et parfois violente, cette romance était tout aussi addictive que les autres romans de cette auteure. La plume de Jay Crownover a encore une fois fait son effet sur moi. Une vraie magicienne qui me rend accro à ses mots et à ses histoires même si l’envoutement a ici mis un peu de temps à faire son effet. J’ai tardé à rentrer dans l’histoire et dans la romance. Bax est flippant et dur, plein de rage et de puissance brute. Typiquement le genre de gars à qui tu n’as pas envie d’avoir affaire ou du moins que tu n’as pas envie d’énerver si tu ne veux pas passer un sale quart d’heure. On ne retrouve pas ici le cliché du bad boy qui cache un cœur d’or et des blessures derrière un regard d’acier et des remarques acerbes. Non, Bax est un criminel et un homme dangereux et il le restera, quoi qu’il arrive. Du coup, j’ai eu un peu de mal à m’habituer à lui et à la noirceur qui caractérise The Point. C’est clairement pas le monde des Bisounours! Quant à Dovie, elle est courageuse, gentille et mignonne mais elle ne m’a pas particulièrement intriguée. Je suis donc restée assez distante vis-à-vis de ces deux personnages et je ne me suis pas tant que ça intéressée à la romance, même si elle est crédible et qu’elle reste sympathique à suivre.

En fait, elle m’a paru légèrement en retrait au profit d’une intrigue qui m’a quant à elle fascinée de bout en bout. J’ai adoré le scénario et ses nombreuses révélations surprenantes. Honnêtement, je n’en ai vu venir aucune. Si j’ai eu peur que Jay Crownover use de facilités scénaristiques peu plausibles pour justifier certains faits étonnants, il n’en est finalement rien. Les explications m’ont toutes parues logiques et d’une telle évidence que je me suis demandée comment je n’avais pas pu y penser.

Je me suis donc régalée avec ce roman. The Point n’est pas un lieu dans lequel j’aimerai vivre mais son histoire et la galerie de personnages qu’on découvre dans ce premier tome sont captivantes malgré leur côté menaçant. J’aime les thrillers mais je n’avais jamais lu de romance avec une atmosphère aussi pesante et noire, je suis donc un peu sortie de ma zone de confort… et j’en redemande! Si Race, le frère de Dovie, ne m’a pas particulièrement intéressée (je n’arrive pas à le cerner et je suis assez méfiante à son égard), je suis par contre impatiente d’en apprendre plus sur Titus. Affaire à suivre!

Quatrième de couverture : Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.
Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

Éditions : Harlequin

Nombre de pages : 384
Catégorie(s) : Romance

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s