[En bref] « Déracinée » de Naomi Novik

Salut,

Le mois dernier, le thème du Book Club sur Livraddict était « Un roman de fantasy dont le héros est une femme » et le livre choisi : Déracinée de Naomi Novik. Comme j’avais très envie de le lire depuis que je l’ai reçu dans l’un de mes Ptit Colli de cette année, j’ai donc décidé avec plaisir et enthousiasme de participer. Malheureusement, j’ai été déçue par l’expérience et j’hésite à la retenter… Il n’y a pas vraiment eu d’échange entre nous et à peine plus de la moitié des inscrits ont fait un retour sur leur lecture. Je ne m’avoue pas vaincue pour autant car mon premier BC était génial mais j’avoue que celui-ci m’a laissé un petit goût amer. Mais bon, c’est la vie. Peut-être que les BC sont sur le déclin qui sait. Heureusement, il y a les lecteurs communes qui pour le coup marchent plutôt bien je trouve 😉 Peut-être est-ce parce qu’il y a moins de pression sur la date à laquelle il faut avoir terminé le livre, peut-être est-ce aussi parce le groupe est plus restreint. Si tu as déjà participé à l’un ou à l’autre, n’hésite pas à me faire un petit retour en commentaire pour me parler de ton expérience personnelle 🙂

En attendant, et parce qu’à la base cet article lui est consacré, voici mon avis sur  le livre mis à l’honneur au BC de juin. Allez, c’est parti!

Déracinée de Naomi Novik (15/20)

deracinee_naomi_novik

Voilà un livre dont je suis heureuse d’être arrivée à bout! J’ai adoré l’histoire mais j’ai peiné pendant la première moitié. Les deux cent premières pages ont été vraiment très très compliquées à lire… En cause pour moi : trop peu de personnages et d’interactions. Le récit était trop dense et manquait de dialogues pour fluidifier l’ensemble. On passe l’essentiel de notre temps en compagnie d’Agnieszka et du Dragon et on ne peut pas dire que leurs discussions sont passionnantes. Déjà il y en a peu et en plus j’ai eu l’impression qu’ils s’arrêtaient de parler à chaque fois que cela commençait à devenir intéressant, tant pour en apprendre plus sur la magie de ce monde ou sur le Bois, que pour assister à la naissance d’un véritable échange entre eux. Cela m’a frustré plus d’une fois! Il y a beaucoup trop de longueurs et d’incompréhension sur l’intrigue et entre les personnages dans cette première partie.

Je n’ai pour autant pas passé un mauvais moment car lorsque le décor change et qu’on commence enfin à apprendre des choses et à avancer dans l’histoire, j’ai dévoré ce roman. J’ai mis moitié moins de temps à lire la deuxième partie que la première. L’univers est par ailleurs très intéressant et bien développé. La présence oppressante, mouvante et intelligente du Bois, dont les scènes en son sein sont mes préférées, ainsi que la Magie, très imagée, y sont pour beaucoup également je pense. C’est clairement ce que j’ai le plus aimé et ce qui m’a probablement empêché d’abandonner ce roman.

Je ne me suis malheureusement pas particulièrement attachée aux personnages. Il y a assez peu d’émotions dans ce livre, les relations sont à peine développées et le tout trop sérieux et froid. Je n’ai pas aimé le Dragon car il ne se dévoile jamais. Honnêtement je n’ai pas réussi à le cerner et ses insultes incessantes m’ont agacé. J’aurais apprécié qu’il s’excuse auprès d’Agnieszka car son comportement envers elle est souvent odieux, injuste et macho. L’évolution d’Agnieszka est sympathique, ce n’est pas une mauvaise fille, elle a de bonnes idées et est loyale mais elle ne me laissera pas un grand souvenir. J’aurais aimé aussi avoir plus d’explications sur certaines de ses capacités. Car leur anormalité en étonnent plus d’un. Je suis donc un peu déçue que ce point ne soit pas plus approfondi. Cela m’a plus laissé un sentiment de facilité scénaristique qu’autre chose. Quant aux autres personnages, ils font simplement acte de présence. C’est un peu dommage car il aurait été intéressant de les développer un peu plus, notamment Kasia et certains des magiciens de la cour. 

Enfin, je ne peux pas ne pas consacrer quelques lignes à la légère romance qui s’éveille dans ce récit. Le fait qu’elle reste très secondaire plaira à ceux qui y sont allergique. Mais personnellement, j’aurais préféré qu’elle n’existe pas (et pourtant c’est mon genre favori!). Honnêtement, elle n’apporte rien à l’intrigue. Pire, elle m’a paru incongrue et irréaliste car il n’y a aucune scène qui laisse penser qu’une véritable attirance se noue entre ces deux personnages : ni de sous-entendu dans leurs conversations, ni de geste tendres ou de pensée amoureuse. Cette romance sort de nulle part! Une relation respectueuse un peu bourrue entre eux m’aurait bien plus convenue et m’aurait paru plus judicieuse.

En bref, j’ai adoré l’histoire du Bois et les idées de l’auteure concernant la magie mais la réalisation n’a pas trop fonctionné avec moi. Je ressors donc un tout petit peu déçue car je m’attendais à passer un excellent moment et cela n’a pas vraiment été le cas. J’ai aimé ma lecture, sans plus. Par ailleurs, je n’ai pas vu l’aspect « conte » souvent mentionné dans les quelques chroniques que j’ai pu lire à son sujet. Peut-être parce que je ne connais pas ceux auxquels ce roman fait référence.

Quatrième de couverture : Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le «Dragon», un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement…
Éditions : J’ai Lu

Nombre de pages : 512
Catégorie(s) : Fantasy

16 réflexions sur “[En bref] « Déracinée » de Naomi Novik

    • Callysse dit :

      Ce n’est que mon avis parmi tant d’autres. J’en ai lu de bien plus positif. Ne te décourage pas, il peut tout à fait te plaire plus qu’à moi 😉 L’histoire est vraiment très sympathique, ce n’était pas une mauvaise lecture, c’est juste que j’aurais aimé que les relations entre les personnages soient plus développées. L’ensemble est aussi un peu trop dense dans la première partie.
      Après tout dépend ce qu’on entend par « conte ». Je suis allée voir sa définition : « Récit de faits, d’aventures imaginaires, destiné à distraire ». Il peut tout à fait y correspondre surtout pour la 2ème partie. Mais ce que je veux dire c’est qu’il ne m’a pas paru plus différent qu’un autre récit imaginaire en one-shot. Est-ce que tout est un conte dans ce cas? Pour moi un conte a souvent une morale à la fin, ici si je creuse on peut dire qu’il y en une mais elle n’est pas vraiment explicite. C’est pour tout ça qu’à mes yeux cela n’en ai pas un.

      Aimé par 1 personne

  1. Babitty Lapina dit :

    Tu n’es pas la première que je vois avec un avis mitigé sur ce roman et à chaque fois je suis en mode : mais nooooooooon, il est génial, comment peut-on dire ça ?! Et en même temps je comprend tout à fait ce que tu veux dire, personnellement c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup quand l’autrice ou l’auteur prend vraiment le temps de mettre en place l’intrigue, quitte à cela soit un peu contemplatif.

    Pour l’aspect conte, je pense que c’est dû à l’aspect parfois merveilleux du roman. Il y a des élément qui résonnent comme un conte de fée, mais sans l’être pour autant. Je n’irais pas à dire qu’on est dans le domaine du conte/roman pour autant, mais on est dans une fantasy/merveilleuse.

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Oui je sais^^ C’est pareil pour moi quand je lis un avis négatif sur un roman que j’ai adoré. On ne vit pas tous nos lectures de la même manière mais c’est ça qui est fun!
      Oui je vois ce que tu veux dire pour l’aspect conte, enfin du moins concernant son côté magique. Mais je ne vois pas du tout l’aspect conte de fée par contre^^ Pas assez de romance pour ça? Probablement

      Aimé par 1 personne

  2. biscottebrune dit :

    Je suis entièrement d’accord pour l’inutilité de la romance. Elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et est limite malsaine. J’en ai un peu marre de ce schéma de la jeune fille maladroite et pas très jolie qui tombe amoureuse d’un homme qui la dévalorise constamment et qui a soi-disant un passé lourd et mystérieux. Franchement, quand on apprend son passé, je vois pas ce qui justifie son comportement de débile condescendant ^^
    Par contre, j’ai bien aimé l’histoire d’amitié entre Agnieszka et Kasia, que j’ai trouvé touchante. Mais, on va pas se mentir, c’est surtout le mystère autour du Bois qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout, il a limite plus de substance et de personnalité que certains personnages.

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Rien ne justifie le comportement du Dragon étant donné qu’on ne le connait pas. Et je suis entièrement d’accord avec ta dernière phrase! Le Bois est vraiment LE personnage de ce roman et ce qui m’a captivée, surtout dans la 2ème partie 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s