[Chronique] « Promesse tenue, tome 1 : En chemin » d’Erika Boyer

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croit qu’il pourra enfin tourner la page et ne plus avoir à s’inquiéter pour sa mère qui a été la première victime de son père. Jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est très malade et que celle qui pourrait l’aider à guérir est sa propre sœur, Alysson. Elle a fui le domicile familial il y a bien longtemps et n’a plus jamais donné signe de vie. Sandy décide de partir à sa recherche, même s’il ignore ce qu’elle est devenue. Il ne connait que le nom de la ville où elle vivrait : Lège-Cap-Ferret. Il part alors vers le sud-ouest de la France sur sa moto. Ce voyage a tout d’une quête : celle de sa sœur bien sûr, mais peut-être aussi d’un sens à sa vie. Des rencontres inattendues et l’amour pourraient se trouver au bout du chemin…

mon_avis_2019_1

Voilà un roman pas comme les autres. Erika Boyer n’a pas son pareil pour imaginer des personnages incroyablement humains, vivants, réalistes et attachants. Ce livre est bien plus qu’une romance, c’est une quête de soi et une magnifique ode à l’amitié. Je l’ai adoré et littéralement dévoré. J’attendais sa sortie avec impatience et je n’ai en rien été déçue…

… même si j’avoue avoir été un peu surprise au départ par le mode de vie de Sandy et Danny. Pour oublier leurs problèmes, leur culpabilité ou leur quête, ils sont prêts à beaucoup d’addiction : drogue douce, cigarette, alcool, sexe sans protection, moto sans casque. J’avoue avoir été déstabilisée au début car il n’est pas courant de rencontrer dans les romances contemporaines un couple ayant un comportement aussi dangereux et peu recommandable pendant une bonne partie du récit. En général, l’un des deux est plus sérieux et posé, afin de permettre à l’autre de retrouver un mode de vie plus sain et serein. Pas là. Ni Sandy, ni Danny ne dira à l’autre qu’il choisit une voie qui peut le détruire, que ce qu’il fait à son corps et à son esprit est mal et que ce n’est en rien la solution à son problème. Je n’ai jamais vu une autrice mettre autant en avant ces thématiques dans une romance. Erika Boyer le fait très bien, avec bienveillance, sans aucun jugement. Ce qui fait que je me suis totalement attachée à ses personnages malgré leurs défauts. Leur histoire est crédible et la manière dont ils vont peut-être réussir à s’en sortir n’en est que plus réaliste. Erika Boyer a eu par ailleurs la présence d’esprit de mettre un message d’alerte au début de son roman afin que les lecteurs aient conscience que le comportement de ses personnages peut être dangereux et qu’il n’est pas à reproduire. Je l’en remercie, peu d’auteur pensent à faire ce genre de choses.

Même si tu ne fais qu’un avec ta moto, même si tu te penses vide de tout sentiment humain, tu n’es pas une machine, dit-elle en se mettant dans mon champ de vision, sans pour autant cacher mon reflet. Il y a un cœur bien vivant là-dedans et quelqu’un finira par le libérer de la cage dans lequel tu l’as enfermé.

J’ai particulièrement apprécié que ce roman soit écrit du point de vue de Sandy. Je me suis attachée à lui de tout mon cœur, de tout mon être même si j’ai détesté sa manière de vivre. Ce n’est pas le genre de mec qui me fait craquer mais c’est tout à fait le type de personne que j’aimerai compter parmi mes amis et à qui je serais prête à tendre la main pour l’aider à se sortir de cette spirale infernale qui le perd à petit feu. Sandy est un homme adorable, affectueux, qui ne juge jamais et déborde d’amour pour ses amis. S’il y a bien une seule de ses dépendances qu’il devrait garder c’est celle à l’amitié. Il connait ses potes par cœur et serait incapable de vivre sans eux. Ses amitiés sont réellement très belles et montrent qu’il n’existe aucune barrière d’âge pour être ami. Il y a aussi beaucoup de diversité, tant en termes de couleur de peau qu’en orientation sexuelle. Trop pour être crédible? Honnêtement, qui suis-je pour juger? C’est peut-être moi tout simplement qui vit dans un cercle trop fermé. Ça ne veut pas dire qu’un tel groupe d’amis ne peut exister. Et puis, il a le mérite de mettre en avant des sujets qu’on n’a pas l’habitude de voir dans les romans. En tout cas, j‘ai hâte de rencontrer toute la bande car ils ont l’air d’être tous de magnifiques personnes.

Enfin, ce qui m’a également énormément plu avec Sandy, c’est son côté fan de série. Il y a beaucoup de références aux plus populaires (et aussi à un éternel combat national pour le nom d’une célèbre viennoiserie) et la manière dont elles sont amenées apporte une petite note touchante à sa personnalité. Elles permettent aussi de dédramatiser un peu le récit en apportant une petite touche d’humour.

– On trouvera une solution. Ensemble, ajoute-t-elle.

Un doux sourire se dessine sur ses lèvres et je ne peux m’empêcher de l’embrasser. Cela fait un bien fou. Rien de mieux pour se soigner. Elle est mon remède, même si elle est aussi parfois la maladie qui me ronge.

Pour écrire une histoire d’amour, il faut un couple. Mais comme leur histoire d’amour n’est pas toujours bonne pour eux dans ce tome-là, je ne tiens pas à développer ici mon ressenti concernant Danny. J’ai aimé cette jeune femme mais ce n’était pas elle le sujet de ce premier tome. J’ai hâte de faire réellement sa connaissance dans la suite qui, si j’ai bien compris, sera de son point de vue.

pour_conclure_2019_1

Erika Boyer m’a brisée le cœur plus d’une fois avec ce roman parce qu’aussi inconscients que sont ses personnages, je me suis attachée à eux et j’ai ressenti leur souffrance. Le dernier chapitre m’a bouleversée et l’émotion était bien présente, coincée dans ma gorge. J’ai hâte de retrouver Sandy et Danny qui, j’en suis persuadée, ne pourront être que de meilleures personnes dans le deuxième tome.

6-flammes-j-ai-adore

promesse-tenue-T1
Auteur(s) : Erika Boyer
Éditions : Hugo New Romance
Nombre de pages : 328
Catégorie(s) : Romance

5 réflexions sur “[Chronique] « Promesse tenue, tome 1 : En chemin » d’Erika Boyer

  1. Erika dit :

    Un immense merci pour cette superbe chronique, mais aussi pour cette objectivité que tu as quand tu parles de la diversité et que tu dis que tu ne sais pas s’il y en a trop pour que ce soit crédible ou si c’est juste que dans ta vie à toi, il n’y en a pas autant. Les gens ont tendance à penser que si eux ne vivent pas ça, ça n’existe pas et pour moi qui suis dans une bande d’amis de ce genre, aux ethnies, sexualités et même religions très variées, c’est toujours douloureux de voir des gens dire que notre réalité n’en est pas une… Alors merci beaucoup pour ça ♡
    J’ai hâte que tu puisses découvrir Danny dans le tome 2 et voir combien ces deux-là ont évolué en un an. Et j’ai hâte d’avoir ton avis dessus !
    Encore merci ♡

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Avec plaisir! Je trouvais cela important de le souligner car ce n’est pas parce qu’on ne connait pas que cela n’existe pas 😉
      Merci à toi pour cette belle lecture. Dès que les librairies rouvrent, cela sera mon premier achat 🙂
      A bientôt! ❤

      J'aime

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s