[Chronique] « Tout en nuances, tome 2 : Alexa » d’Erika Boyer

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Ancienne militaire, Alexa a rencontré Eden en Syrie lors d’une mission. Elles se sont retrouvées à Paris, l’une infirmière, l’autre patiente, et ne se sont alors plus jamais quittées.

L’amour qui unit ces deux femmes est sans limite, mais les secrets et les mystères qui entourent la vie de famille d’Alexa l’empêchent d’être pleinement heureuse, et il arrive un moment où elle ne peut plus se cacher ni prétendre.

Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire et à entendre ? Ressortira-t-elle indemne de cette chasse au passé ?

mon_avis_2019_1

Je tiens tout d’abord à remercier Erika Boyer d’avoir offert en ebook ce roman à l’ensemble de son comité de lecture 2020. Tu es adorable!

Contrairement au premier tome de la saga (et au troisième d’ailleurs que je suis en train de lire), celui-ci n’est pas une romance. En effet, la relation entre Alexa et Eden est déjà bien entamée dans ce roman et leur histoire d’amour n’en est pas le sujet même si elle a son importance dans le récit. On y découvre plutôt une tranche de leur vie qui va leur fait passer un cap important et qui va surtout permettre à Alexa de faire de sacrés découvertes sur sa famille. Car malgré 5 ans de vie commune, la mère d’Alexa ne connait toujours pas Eden. Certains événements vont finalement les mener à se rencontrer, pour le meilleur… et pour le pire. Je ne t’en dirais pas plus sur la raison pour laquelle Alexa rechigne à se faire rencontrer ces deux personnes, mais sache que cela n’a rien à voir avec le fait qu’Eden soit une femme. L’homosexualité d’Alexa et Eden est ici parfaitement acceptée, normale, comme cela devrait l’être dans la vraie vie. C’est d’ailleurs quelque chose que j’apprécie fortement avec les ouvrages d’Erika Boyer car ses histoires sont bienveillantes, pleine de diversité et de normalité. Je m’y sens bien et ce deuxième tome n’en fait pas exception.

C’était aussi ça, l’amour, faire d’une souffrance unique un chagrin partagé et en porter le poids à deux.

Pour autant, même si la romance entre Alexa et Eden n’est pas au cœur de ce roman, j’ai parfois ressenti dans la première moitié une overdose d’amour. L’admiration et les sentiments que chacune porte à l’autre sont flagrants et beaux mais j’ai parfois eu l’impression que c’était trop « concentré », à tel point que j’ai fini par me sentir submerger par tout cet amour. J’ai donc davantage apprécié le roman après la rencontre fatidique car l’histoire finit alors par se concentrer sur la famille d’Alexa et sur les raisons du comportement de la mère d’Alexa face à Eden. Je voulais comprendre sa réaction, qui m’a d’ailleurs beaucoup choquée, si bien que je me sentais mieux dans ma lecture une fois qu’Alexa a décidé d’éclaircir ce mystère. Et je dois avouer que la vérité sur cette histoire m’a bouleversée. Je ne voyais pas comment Erika pouvait expliquer une telle aversion de manière crédible et pourtant elle y est arrivée avec brio, sans juger une seule fois les pensées et convictions de ses personnages. Un autre point que j’adore avec ses histoires.

Ce qui importe, ce n’est pas ma foi, c’est la manière dont je crois.

J’ai aimé les découvertes que fait Alexa mais aussi la manière dont celles-ci la font évoluer pour aller à la rencontre de personnes qui mériteraient d’être côtoyées. Il y a tant de manière d’avoir de l’affection pour quelqu’un même si cela ne correspond pas tout à fait au rôle que le destin lui a attribué. J’ai aussi beaucoup apprécié Eden, cette femme douce et généreuse. J’ai notamment adoré sa particularité avec les odeurs. Et enfin, quel plaisir de retrouver le temps de quelques chapitres Elea et Hyacinthe et d’en apprendre un peu plus sur Aaron. Je suis très curieuse de découvrir cet homme de manière plus approfondie.

pour_conclure_2019_1

J’ai passé un bon moment avec Alexa et Eden, même si je lui préfère le premier tome. Ce roman n’est pas une romance mais pourtant il regorge d’amour. Il traite de sujets importants, mais pas de ceux auxquels on s’attend lorsqu’il s’agit d’un couple de femmes, avec bienveillance et sans que l’opinion et les choix des personnages ne soient critiqués une seule fois. Erika Boyer sait très bien raconter les histoires d’aujourd’hui et la tendresse qu’elle porte à ses personnages est flagrante dans sa plume. 

4-flammes-j-ai-aime

Mon avis sur les autres tomes de la saga :

tout-en-nuances-alexa-erika-boyer
Auteur(s) : Erika Boyer
Éditions : Autoédition
Nombre de pages : 262
Catégorie(s) : Contemporain

2 réflexions sur “[Chronique] « Tout en nuances, tome 2 : Alexa » d’Erika Boyer

  1. Erika dit :

    Merci beaucoup pour ta chronique ! Je n’ai pas beaucoup plus à dire si ce n’est que je te suis reconnaissante d’avoir lu ce deuxième tome et d’avoir écrit ce beau retour ♡

    Aimé par 1 personne

Répondre à Callysse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s