[#PLIB2021] « Les dragons de l’impératrice » d’Alice Sola

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

« La princesse Turandot était maudite. Elle était née avec un démon dans la tête. »

Au cœur de la cité impériale, entre les paravents, les ombrelles et les coiffes des nobles dames, rôde un murmure, prémisse d’une terreur sans nom. La Princesse Turandot cache le monstre qui l’habite dans le sang et la cruauté tandis que l’empereur, son père, détourne le regard. Dans l’ombre, l’avènement du démon approche.

Les chemins de trois héros vont s’entremêler et croiser celui de la Princesse Cruelle. Destinée, chance ou malédiction ?

Hua Mulan, qui dissimule sa féminité depuis des années, le Général de guerre Shen et Calaf, le prince déchu, devront chercher ce qu’on ne peut trouver pour tenter de délivrer l’héritière et le peuple. Mais l’empire, coupable et corrompu, peut-il seulement être sauvé ?

mon_avis_2019_1

Je remercie les éditions Magic Mirror de nous avoir offert ce roman ainsi que Saiwhisper d’avoir accepté de le lire en lecture commune avec moi (et de m’avoir attendue surtout^^) 😊. Pour connaître son avis sur ce livre, c’est par là!

Une lecture en demi-teinte qui ne m’a malheureusement pas vraiment convaincue même si j’ai apprécié découvrir l’histoire de Mulan (je n’ai jamais vu le dessin animé ni le film) ainsi que le conte de Turandot au travers de cette réécriture. Si je n’ai pas lu de chroniques sur ce roman, j’avais en revanche vu de bons échos sur le Discord du PLIB et lu des commentaires plutôt enthousiastes sur Livraddict. Je suis donc partie confiante, certaine de l’aimer mais finalement j’avais peut-être mis inconsciemment la barre trop haute.

Dès le début, et contrairement aux autres lecteurs, je n’ai pas été envoutée par la plume. Je l’ai trouvé simple mais surtout maladroite sur certains enchaînements ou dialogues, comme s’il me manquait un paragraphe ou qu’une réplique semblait ne pas répondre à la précédente. J’ai donc beaucoup buté au départ sur ces passages que mon cerveau voulait coûte que coûte comprendre voir réécrire avant de consentir à passer à la suite. J’ai toutefois fini par m’habituer ce qui a rendu ma lecture plus fluide.

Si j’ai bien aimé le quatuor formé par Mulan, Shen, Calaf et Turandot, je regrette cependant que la psychologie de ces personnages n’ait pas été plus approfondie. Car les romances, qui ont pourtant réussi à me faire légèrement vibrée, ont été pénalisée par ce manque de développement. Exceptée pour Mulan qui aime Shen en secret depuis des années, l’évolution des sentiments amoureux des trois autres paraît ainsi trop rapide voir peu crédible, la palme étant décernée à Shen. En quelques heures à peine (et en une seule phrase dans le roman surtout), alors qu’il vient juste de découvrir qu’elle est une femme, les sentiments fraternels qu’il ressent pour Mulan se transforment comme par magie en sentiments amoureux sans que cela soit plus creusé… quelle frustration! J’aurais préféré que cette romance soit un peu moins facile et expéditive! Quant à celle de Calaf et Turandot, elle me plaisait assez au début, mais pareil elle s’accélère soudainement grâce à des ellipses ce qui fait que j’ai eu l’impression d’avoir sauté une étape dans l’évolution de leur histoire amoureuse.

En ce qui concerne les personnages secondaires, il n’y pas grand chose à dire à leur sujet, tellement ils sont peu développés voir peu présents. J’ai cru que Liu aurait un vrai rôle à jouer mais en fin de compte ce qu’on apprend sur elle n’est pas franchement utile pour le récit et j’ai même fini par l’oublier. J’ai l’impression qu’elle servait juste à ajouter une touche de drama à un stade de l’histoire. Quelle déception, je suis persuadée qu’elle aurait pu être bien plus intéressante si on s’était attardé plus longuement sur elle.

Concernant l’histoire, je l’ai bien aimé dans l’ensemble. La mythologie est bien décrite et la novice que je suis sur la culture chinoise a réussi à s’y retrouver. Le rythme est plutôt sympa et l’intrigue intéressante. La conclusion audacieuse m’a même vachement emballée! Dommage que l’épilogue vienne remettre en cause tout ça… la fin en a perdu de son panache et de son intensité dramatique…

3-flammes-indecise

les-dragons-de-l-imperatrice
Auteur(s) : Alice Sola
Éditions : Magic Mirror
Nombre de pages : 347
Catégorie(s) : Fantasy, Conte, Young-adult, 
Romance
ISBN : #ISBN9791097222130

6 réflexions sur “[#PLIB2021] « Les dragons de l’impératrice » d’Alice Sola

  1. lespagesquitournent dit :

    Effectivement, nous avons dû mettre la barre trop haut, car on pensait vraiment adhérer dès le début à la plume et à l’intrigue. Le déclic est venu un peu plus tard, mais les éléments négatifs que tu as soulevé ont un peu trop terni ce roman. Dommage, car l’intrigue était intéressante…. en tout cas, merci encore pour cette lecture commune ! ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s