« Le signal » de Maxime Chattam

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis. Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif dépassé par des crimes horribles. Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

mon_avis_2019_1

Quand j’ai craqué pour ce roman chez mon bouquiniste, je ne m’attendais pas à me lancer dans un tel pavé! Certes il est gros et fait son poids, mais à tout casser je pensais qu’il comptait environ 700 pages. Ce qui est vrai…mais pour le grand format! En poche, édition que j’ai acquise, c’était plutôt 900 pages! C’est des fourbes chez Pocket, ils ont imprimé sur des pages hyper fines! Du coup, j’ai un peu hésité à vraiment me lancer dans cette lecture quand j’ai pris conscience de sa taille après le premier chapitre. Mais j’ai un objectif qui est de lire chaque nouveau livre le plus tôt possible après son achat et en plus mon bouquiniste avait sacrément interpellé ma curiosité quand il m’a racontée que certaines personnes lui ont avoué avoir eu bien peur avec ce roman. Et puis ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de thrillers de Maxime Chattam. Alors j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai poursuivi ma lecture. Venir à bout de ce roman m’aura pris une semaine au final.

Et au début, il répondait exactement à mes attentes. Les premiers chapitres m’ont bien fait flipper, avec le coeur qui bat vite tellement mon imagination y allait à plein régime pour me faire vivre ces scènes et ressentir la peur des personnages. Tellement que je me suis demandée dans quel état j’allais terminer si c’était comme ça sur tout le roman. Je ne voulais même pas le lire seule dans mon lit, il fallait que mon chéri soit proche de moi. Et puis, ces frissons ont fini par diminuer progressivement, jusqu’à être remplacés par l’habitude mais aussi le dégoût vis-à-vis de certaines scènes un peu gores. J’étais à la fois soulagée d’être moins sous tension et déçue parce que bon sang, j’aurais bien aimé que ça dure plus longtemps! Je sais, c’est un peu contradictoire mais c’est exactement ce que j’ai ressenti quand je me suis rendue compte que je n’avais plus peur.

Je pense que la longueur du roman n’est pas étranger à ma « lassitude ». Le rythme s’essouffle, en particulier lors des chapitres du point de vue des parents. En effet, chaque membre de la famille Spencer va être confronté à des évènements étranges, toutefois ils vont mettre très longtemps à en parler entre eux. Mais nous lecteurs, nous saurons tout ce que chacun vit grâce à une narration multiple. Le point de vue de personnages extérieurs à la famille Spencer viendra également s’y mêler, notamment celui d’Ethan, un policier. L’ensemble permet de composer un récit vraiment intéressant qui se construit pas à pas au travers de ces différents points de vue jusqu’à l’apothéose, les 100 dernières pages étant vraiment haletantes. Mais les intrigues de chaque personnage ne sont pas toutes du même niveau. Celle de Tom, le père de la famille Spencer, est importante mais s’étire un peu trop en longueur. Celle d’Olivia, la mère, a le mérite de faire retomber la pression mais elle n’est pas franchement passionnante. Pire, elle se concentre sur une sous-intrigue qui n’a rien à voir avec l’histoire principale et qui n’aura jamais trouvé grâce à mes yeux. Le sujet abordé est certes très sérieux mais pour moi il n’a pas su trouver sa place dans ce roman. J’ai nettement plus apprécié les intrigues des enfants et du policier. La première m’a rappelée Le 5e règne, roman du même auteur porté par un groupe d’adolescents que j’avais adoré. Leurs aventures m’ont passionnée (même si je n’en menais pas large en les lisant) et je me suis attachée à ce groupe fort courageux malgré tout ce qu’ils affrontent cet été là. Quant au point de vue d’Ethan, le policier, il permet de se rendre compte que ce qui se passe dans cette ville est bien plus grave que ce que les Spencer pensent et que quelque chose d’horrible va se produire. Ses chapitres apportent beaucoup à l’intrigue principale du roman.

Tout ça pour dire que j’ai bien aimé cette lecture, que je me suis attachée à certains personnages plus qu’à d’autres, que j’ai bien frissonnée au début comme je l’espérais… mais que le côté très gore de certaines scènes et la longueur du roman ont fini par étouffer ma peur et mon entrain. Même si j’appréciais ce que je lisais, je n’ai cessé de compter les pages restantes une fois la moitié passée car je commençais à trouver le temps long. Cela reste une bonne lecture mais elle aurait été meilleure à mes yeux si elle avait été amputée de 100-150 pages. Cela dit, ce n’est que mon ressenti personnel car n’ayant jamais été fan des romans à rallonge, cela a peut-être joué sur mon avis. A toi de te faire le tien si tu souhaites tenter cette lecture horrifique!

4-flammes-j-ai-aime

le_signal
Auteur(s) : Maxime Chattam
Éditions : Pocket
Nombre de pages : 906
Catégorie(s) : Thriller, Horreur, Fantastique

4 réflexions sur “« Le signal » de Maxime Chattam

        • Callysse dit :

          C’est normal, des sagas plus récentes viennent la remplacer. Peut-être qu’ils susciteront un nouvel engouement si Maxime Chattam se décide enfin un jour à écrire et publier le spin-off qu’on attend depuis la sortie de Génèse! Car il a volontairement maintenu dans le flou une certaine partie de l’intrigue… et j’attends toujours de savoir ce qu’il s’est passé avec le personnage qui sera le héro de cette saga et qui est introduit dans Autre-monde.

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s