« Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais » de Jay Kristoff

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.

Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

mon_avis_2019_1

Je remercie l’adorable Saiwhisper de m’avoir accompagnée pour cette lecture! On s’est mutuellement encouragée au début. Si tu veux connaître son avis, c’est par là 😉

Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai adoré le premier chapitre. Atypique dans sa construction, étonnant sur l’un des sujets abordés, l’entrée dans cette lecture m’a agréablement surprise. La parallèle qui est réalisé dans cette mise en bouche est admirablement bien fait.

Jai globalement bien aimé la première partie de cet ouvrage où chaque chapitre débute par un flash-back dans le passé de Mia pour reprendre ensuite le fil de l’histoire présente. Mais plus j’avançais, plus je m’énervais! C’est la première fois que je ressens de la colère à la lecture d’un roman. La raison? J’aimais ce que je lisais mais bon sang pourquoi avoir foutu autant de notes de bas de page?! Cela m’a vraiment freinée dans ma lecture et ça a failli pousser Saiwhisper à l’abandon car elle avait du mal à rentrer dans l’histoire. Pour tout te dire, sur les 87 notes du roman, 52 se trouvent dans la première partie qui s’étale sur 216 pages (le livre en compte 755). Pour faire simple, 60% des notes sont concentrées sur le premier tiers du bouquin! Je trouve ça dingue d’autant que certaines s’étalent sur presque une page entière! Elles coupent les actions, les réflexions, les émotions et rendent la lecture assez difficile. Ce qui n’est pas génial. Il faut donc sacrément s’accrocher au début de ce roman. Je sais qu’elles sont indissociables du style de narration du livre car le narrateur fait partie de l’univers et s’adresse directement au lecteur. L’ensemble nous donne donc l’impression qu’on lit une autobiographie romancée sur Mia. Mais il aurait été mieux qu’elles soient réparties de manière plus homogène. Cela a eu pour effet de rendre la lecture peu fluide et peu addictive, alors que pourtant cela ne manquait pas d’atouts! A bout, j’ai donc fini par arrêter de les lire en cours de chapitre et je me suis alors sentie bien mieux. Je les lisais une fois le chapitre terminé. Et je te conseille vivement d’en faire de même! C’est ce qui a permis à Sai de se replonger dans l’intrigue en même temps que mes petits teasing. Car la suite valait vraiment, vraiment le coup! Cela serait donc dommage de s’arrêter à la première partie.

J’ai adoré la deuxième partie. L’apprentissage de Mia pour devenir une meurtrière accomplie est fantastique. Sombre, captivant, surprenant par moments, je me suis régalée. Rien n’est épargné et tous les apprentis ne s’en sortiront pas vivants de ces cours hors du commun. Mais bien que la lecture fut plaisante, j’ai fini par me demander où tout cela allait nous mener. Je n’arrivais pas à voir où l’auteur voulait en venir, ni sur quoi ce premier tome allait bien pouvoir se terminer. Si bien que lorsque la troisième partie est arrivée, j’ai trouvé les évènements qui la composent un peu trop précipités (mais j’admets que je suis restée sur le c** concernant certaines révélations). En fait, c’est surtout que la manière dont Mia réalise certaines choses arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. En un chapitre, paf c’est plié, elle a tout pigé alors qu’à aucun moment dans la deuxième partie elle ne s’interroge sur ce mystère. S’y ajoute deux points qui me chiffonnent sur le déroulé de cette dernière partie mais que je suis obligée de taire ici car trop spoilants. C’est dommage parce que cette troisième partie haletante et bourrée d’actions clôt ce premier tome de manière spectaculaire. Il manque peut-être toutefois un cliffhanger qui donne envie de se jeter sur le deuxième tome.

En ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup aimé Mia. C’est une jeune femme dangereuse, qui peut être très dure dans ses paroles et ses actes mais qui n’en perd pas pour autant son humanité. C’est une meurtrière mais elle se soucie des autres ou du moins de ceux qui comptent pour elle. Je l’ai trouvé captivante. J’ai adoré sa dynamique avec Gentilhomme, cet ombre chat railleur, dévoué à Mia et plein de bon sens. Leur relation apporte beaucoup au récit, notamment une petite dose d’humour bienvenue. J’ai également beaucoup apprécié Tric dont l’histoire avec Mia m’a passionnée ainsi que Naev et sa façon si particulière de s’exprimer. En fait, de manière générale, j’ai aimé chaque personnage… à l’exception d’un : Jessamine. Que cette jeune femme est cliché! Encore une fois on a droit à ce type de personnage qui déteste l’héroïne dès le premier regard, pour une raison trop simple, et qui n’est surtout jamais réellement approfondi. Je n’ai rien contre, néanmoins j’aimerais que les auteurs s’échinent à le développer un tant soit peu, à travailler sa personnalité et son antipathie envers le personnage principal. Et malheureusement, ce n’est pas le cas ici…

Pour résumer, malgré un début difficile à cause de notes de bas de pages trop nombreuses et détaillées et quelques bémols par ci, par là, j’ai grandement apprécié ma lecture, en particulier la deuxième partie qui se consacre sur l’apprentissage mouvementé et risqué de Mia. J’ai par ailleurs beaucoup aimé le style de la plume qui a le mérite de se démarquer de ceux un peu « gentils » qu’on a l’habitude de rencontrer. J’ai ressenti comme un vent de fraîcheur le fait de voir des personnages jurer, fumer et être impolitiquement correct. Je vais cependant temporiser un peu mon envie de me plonger dans la suite, le temps de digérer ce pavé.

P.S : Pour ceux qui l’on lu, suis-je la seule à avoir bugger sur le mot « saline » qui semble désigner ici les cheveux d’après nos déductions avec Sai mais dont je ne trouve nul part une définition permettant de confirmer notre interprétation ?5-flammes-une-bonne-lecture

Mon avis sur l’autre tome de la saga :

  • Tome 2, Les grands jeux – à venir
  • Tome 3 – à venir
nevernight_tome_1Auteur(s) : Jay Kristoff
Traduction : Sébastien Guillot
Éditions : De Saxus
Nombre de pages : 755
Catégorie(s) : Fantasy

11 réflexions sur “« Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais » de Jay Kristoff

  1. Steven dit :

    Ce premier tome fut mon coup de cœur de l’année passée et j’espère que la suite en sera de même.
    C’est drôle mais comme je le disais, j’ai adoré les notes de l’auteur qui ajoutait un roman dans le roman.
    Content que tu aies malgré tout apprécié ta lecture.

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Je te le souhaite!
      Je n’ai rien contre ces notes de bas de page, je les ai même apprécié dans l’ensemble et je comprends leur utilité mais leur nombre conséquent au début du roman (notamment en plein coeur d’une action) m’a vraiment freiné. C’est comme si quelqu’un ne faisait que mettre en pause un film pour t’expliquer des choses alors que t’essayes encore de comprendre dans quoi tu t’es embarqué^^ Je les ai davantage apprécié dans les 2 autres parties car elles étaient réparties de manière plus homogène.

      Aimé par 1 personne

  2. Ecla'Temps dit :

    Je comprends que les notes de bas de pages puissent être énervantes ^^’ Moi même en les lisant, je les appréciais énormément mais je trouvais qu’effectivement qu’il y en avait un peu beaucoup au début du roman 🙂
    Pour les salines, je ne me souviens pas m’être posée la question mais j’imagine des sortes de dreads donc on peut imaginer des cheveux collés par le sels. C’est assez imagé au final 😀

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Ennuyantes n’est pas le mot que j’emploierais pour les décrire car elles sont utiles au récit et plutôt sympas. Mon problème c’est juste qu’il y a en vraiment beaucoup trop au début du récit. Les lire alors qu’on était en plein dans le récit d’une action étant compliqué et c’est ce qui m’a fait les abandonner pour les lire une fois le chapitre terminé.
      Oui c’est ce qu’on en a déduits que c’était des dreads mais au bout d’un sacré moment de lecture. Ne trouvant pas de définition associée à cet usage de ce mot, cela aurait été bien de l’expliquer lors de son premier emploi. Enfin là je chipote^^ Mais il apparaît tellement de fois dans le roman, que ça m’a longtemps saoulé de ne pas comprendre ce qu’il signifiait^^

      Aimé par 1 personne

  3. Les Fantasy d'Amanda dit :

    Ah ces fameuses notes de bas de page qui ont posé problème à la majorité des lecteurs LOL. Je n’ai pas encore lu ce premier tome, mais je pense suivre ton conseil : les lire en fin de chapitre uniquement :).

    Du reste, l’histoire semble avoir tout pour me plaire, donc j’espère apprécier cette lecture ! 😉

    J'aime

  4. Light And Smell dit :

    Les notes de bas de page semblent faire couler beaucoup d’encre !
    Dans tous les cas, ton avis est super enthousiaste, notamment au niveau des personnages que tu m’as donné très envie de découvrir. J’aime cette idée de personnages pas politiquement correct. C’est tellement rare, du moins, c’est rare que l’idée soit poussée jusqu’au bout.

    J'aime

  5. lespagesquitournent dit :

    Une belle chronique que je partage totalement. Je n’avais pas fait le ratio pour les notes mais, wow… Effectivement 60% de notes pour un tiers du livre, c’est énorme… Je te rejoins sur le fait qu’il aurait été préférable d’harmoniser sur tout le roman. Comme toi, j’ai adoré la seconde partie avec l’apprentissage. ❤ C'est la plus intéressante. Je suis d'accord sur le manque de cliffhanger qui aurait pu donner une petite impulsion pour vouloir se jeter sur la suite. Comme tu le sais, je te rejoins sur ton ressenti sur les personnages et sur l'ambiance du livre. Je lirai ton avis sur la suite avant de me lancer.^^ (Oui, j'ai bien lu que tu laissais le temps de digérer ce pavé… mais je ne suis pas pressée non plus !) Merci encore pour cette LC, de m'avoir motivée et nos échanges.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s