« Guilty, l’affaire Diego Abrio » de Jean-Christophe Tixier

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Diego Abrio, 22 ans, purge sa peine de prison pour homicide volontaire.
Pourtant il va être relâché.
Sera-t-il libre ? Non !
Le peuple aura le droit de le tuer, ou de le protéger dans sa fuite.
Toi aussi. Vas-tu suivre son parcours sur l’application Guilty ? Participer à sa traque ? Ou

mon_avis_2019_1

Je remercie la plateforme Netgalley et surtout les éditions Rageot de m’avoir permis de lire ce roman!

NetGalley_logo

Bon sang, qu’est-ce que j’ai aimé cette lecture! J’ai même adoré cette course contre la mort au coeur de laquelle Diego se trouve suite aux votes massifs des utilisateurs de l’application Guilty. Ils l’ont désigné comme le prochain détenu à avoir la « chance » de sortir de prison pour qu’ils puissent le traquer, le lyncher et le tuer afin de venger la/les victimes du crime pour lequel il a été condamné. Diego doit donc fuir, sans arrêt, et tenter de trouver une échappatoire à cette chasse à l’homme légale.

Impossible de ne pas penser à la série Black Mirror en lisant ce livre! Je sais, je ne suis probablement pas originale en la citant dans cet avis car tout ceux qui l’ont vu vont forcément y penser et notamment à deux épisodes en particulier (en passant, cette série est top, regarde-la si tu ne la connais pas!). Le premier porte sur une personne qui demande aux utilisateurs de son application de voter pour la prochaine victime qu’il tuera, individu en principe coupable d’un crime mais qui a échappé à la justice (si mes souvenirs sont bons). Le second porte sur une criminelle qui est l’attraction d’un parc bien particulier et qui a été condamnée à revivre éternellement la même journée d’angoisse au sein du parc sous le regard des visiteurs. L’idée de Jean-Christophe Tixier aurait dont carrément pu être un épisode de cette série! Les dérives et analyses de ce système judiciaire connecté et pervers qui légalise le meurtre de personnes condamnées pour un fait similaire ou tout aussi grave sont parfaitement abordées! Et franchement, ça fait froid dans le dos! Est-ce que le crime qu’ils ont commis mérite que ces détenus soient jetés en pâture au peuple?

Forcément mon avis sur cette question au travers de cette fiction est un peu biaisé je pense par mon attachement à Diego. Car même s’il a bel et bien commis un crime, je lui ai trouvé certaines circonstances atténuantes. Surtout, jamais il ne cherche à nier les faits, ce que j’ai beaucoup apprécié. Il est conscient d’avoir fait une connerie aux conséquences désastreuses et admet être coupable. Mais est-ce qu’il mérite ça? Si je me mettais du côté du/des victimes, ne voudrais-je pas être vengée? Honnêtement, qui n’a jamais dit qu’il tuerait la moindre personne qui ferait du mal à un proche? Et si le condamné relâché était un tueur en série détestable, abject et pervers, cela ne rendrait-il pas cette application plus acceptable et justifiée? Comme tu le vois, la réponse à cette question n’est pas si évidente. Il y a donc matière à réfléchir et débattre autour de l’idée sur laquelle Jean-Christophe Tixier base son histoire. J’ai personnellement trouvé qu’il introduisait bien les différents points de vue dans ce premier opus (oui, parce qu’il y aura une suite en octobre pour ma plus grande joie!). Ceci dit, j’espère qu’il poussera encore plus loin la réflexion dans la suite.

La plume de l’auteur est vivante et immersive. J’ai même parfois cru que c’était moi qu’on traquait. Je stressais avec Diego, la boule au ventre, dans l’attente de savoir s’il allait s’en sortir et, si oui, comment (pour le savoir, il faudra que tu lises ce livre!). Les émotions que j’ai ressenti pendant ma lecture étaient donc vives et fortes! Difficile de ne pas lire d’une traite ce court roman au rythme haletant et au récit glaçant. On alterne entre le point de vue de Diego, des extraits de l’application ou des podcasts perturbants d’une radio qui suit avec avidité et un amusement malsain la traque des détenus relâchés. Une construction efficace et très bien menée.

Après, je pourrais chipoter un peu en te disant que j’aurais bien aimé en savoir plus : sur l’origine de cette application et de ce système judiciaire, sur les proches de Diego, sur ceux qui le traquent ou qui le défendent. Parce qu’en dehors de Diego, les autres personnages sont peu développés. Cependant, j’admets que cela aurait eu un impact sur le rythme soutenu du roman qui m’a tant plu. Mais que veux tu, j’ai besoin de toujours plus de détails sur les histoires que j’ai adoré! Peut-être que la suite saura combler ma curiosité dévorante dans ce cas.

6-flammes-j-ai-adore

guiltyAuteur(s) : Jean-Christope Tixier
Traduction : /
Éditions : Rageot
Nombre de pages : 243
Catégorie(s) : Young-adult, Thriller,

3 réflexions sur “« Guilty, l’affaire Diego Abrio » de Jean-Christophe Tixier

  1. Light And Smell dit :

    En plus d’avoir une couverture bien flippante, ce roman semble susciter un certain nombre de questions d’ordre éthique et moral, ce que j’apprécie toujours dans mes lectures ! Quant à la narration protéiforme, elle a l’air bien menée.
    Bref, je suis tentée, d’autant que je suis intriguée par le fait que l’auteur s’y prend tellement bien que le lecteur se sent traqué !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s