« Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël » de Valentine Stergann

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.
À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.
Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ? Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les cœurs ?

Honnêtement, quand j’ai débuté ce roman, j’ai été surprise. Je ne m’attendais pas à découvrir Irène dans cette situation-là (que je tairais pour ne pas spoiler). J’ai même eu peur que l’on parte sur une thématique que je n’apprécie guère dans ce genre littéraire. Mais finalement, pour mon plus grand soulagement, cela n’a pas été le cas.

Etant donné que cette romance était très loin de ce que je m’étais imaginée à la lecture de son résumé, je ne pensais pas autant l’apprécier. Et pourtant, j’ai eu un mini coup de cœur pour cette histoire. Je me suis régalée de bout en bout. J’ai ri mais j’ai aussi été attendrie et touchée par le passif des personnages. J’ai également aimé les thématiques abordées, bien plus sérieuses qu’habituellement avec les romances de Noël : la pression sociale qu’on met sur les femmes pour procréer comme si ne pas avoir d’enfants était un signe d’anormalité, la difficulté de faire le deuil de l’amour de sa vie, la reconstruction de soi, le pardon. Enfin, j’ai adoré Irène, Rudolph, son fils et la famille de cœur qui les entoure. L’ambiance de Noël est par ailleurs bien présente sans pour autant être étouffante ou extravertie. C’est davantage des liens d’amour qui se tissent entre personnes, la bienveillance, l’amitié, l’aide de son prochain qui sont mis en avant que l’ambiance et les petits trucs typiques qui rendent cette fête si spéciale.

Oui, c’est parfois une peu trop facile. Oui, c’est peut-être un peu too much à certains moments. Oui, il y a quelques clichés. Mais bon sang que je me suis sentie bien avec cette lecture, et ce malgré les quelques scènes difficiles qu’elle renferme. Une excellente lecture doudou et une romance de Noël qui se démarque des autres dans mon cœur. J’ai adoré.

Auteur(s) : Valentine Stegann
Traduction : /
Editions : Hugo New Romance (poche)
Nombre de pages : 457
Catégorie(s) : Romance
ISBN : #ISBN9782755684742

2 réflexions sur “« Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël » de Valentine Stergann

  1. lespagesquitournent dit :

    Oh, je suis contente, car j’avais également passé un bon moment. C’était sympa comme tout. ^^ Comme tu dis, même si c’est un peu cliché, c’est une lecture doudou qui fait du bien avec, à quelques moments, des passages sensibles. ❤ Belle chronique !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s