« Le défi » d’Emilie May

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

90 jours d’abstinence.

Voilà le défi que Parker a accepté de relever sous le regard sceptique de ses proches. Pour lui qui utilise le sexe afin de fuir ses tourments, ce sera un véritable exploit. Sa fratrie a pris les paris ? Ils n’ont pas foi en lui ? Qu’importe, il les fera tous mentir. Cependant, quand la tempétueuse Angie débarque dans son univers et s’immisce tant dans sa vie professionnelle que familiale, sa détermination manque de faillir.

Angie, elle, pensait passer quelques mois à travailler tranquillement dans une entreprise

de voyages de luxe. Son objectif ? Mettre de l’argent de côté et quitter définitivement son passé. Mais quand elle tombe sur Parker et son horripilant caractère, elle comprend qu’il va lui falloir plus de volonté que prévu pour tenir bon.

Pour l’un comme pour l’autre, le combat sera rude entre fierté et désir.

mon_avis_2019_1

Voilà une excellente romance ennemies-to-lovers! Dès le départ, il y a beaucoup de tension et d’électricité entre nos deux héros. Leurs échanges sont assez houleux et dévoilent le pire de leur personnalité à tous les deux. Angie sait se comporter en véritable peste si on la cherche, Parker devient carrément imbuvable parfois même détestable par moment. Aucun doute, ils se sont détestés dès le premier regard échangé (faut dire que leur rencontre ne les a pas mis dans les meilleures dispositions non plus!). J’avoue m’être ainsi demandée par quel tour de force Emilie May allait réussir à les faire tomber dans les bras l’un de l’autre. Mais elle a relevé le défi haut la main! Leur relation, pleine de haine, puis d’humour, de complicité et enfin d’amour, évolue naturellement au fil de la lecture. La romance prend son temps et m’a parue ainsi crédible.

La plume d’Emilie May est fluide, addictive et m’a aussi beaucoup fait rire! Elle a également parfaitement su me faire ressentir les émotions des personnages. La douleur que ressent Parker quand on découvre enfin ce qui le retient m’a notamment prise aux tripes, alors que pourtant j’avais deviné depuis longtemps son origine.

J’ai été surprise que l’autrice prenne le temps de brosser le portrait de Parker avant de vraiment faire rentrer en scène Angie. Le point de vue de cette dernière apparaît d’ailleurs assez tardivement dans le récit. Qu’on se concentre davantage sur l’homme m’a donc étonnée car j’ai plus l’habitude que cela soit l’inverse. Le point positif, c’est qu’on a ainsi parfaitement le temps de faire la connaissance de Parker et de découvrir ses soucis, son état d’esprit, sa passion pour la mer et la navigation mais aussi la relation toxique dans laquelle il semble enfermé au grand désarroi de sa famille. Il est à l’écoute des autres, encaisse leurs émotions et enterre les siennes au plus profond de lui-même afin d’être le rock qu’il a choisi d’être. Sauf que le rock est plein de fêlures… Il m’a beaucoup touchée par moment.

En revanche, le point négatif est que le personnage d’Angie m’a paru moins approfondie. Mystérieuse pendant une bonne partie du roman, elle ne se dévoile vraiment qu’au travers de ses conversations téléphoniques avec sa meilleure amie, un personnage secondaire finalement assez peu développé et qui sert plutôt de prétexte pour que le lecteur découvre le passé d’Angie et ses angoisses. Forcément, je me suis donc davantage attachée à Parker même si j’ai eu envie de lui foutre des baffes par moment tellement son comportement et ses reproches sur Angie étaient limites et injustifiés. Surtout qu’il ne se rend pas compte une seule fois  qu’il a dépassé les bornes. Mais bon, c’est justement parce qu’il est imparfait que je l’ai adoré! J’ai tout de même beaucoup aimé Angie mais son histoire personnelle m’a moins touchée, celle-ci étant moins bien amenée que celle de Parker et un chouia expédiée vers la fin du roman.

Si j’ai beaucoup aimé cette lecture, c’est aussi grâce à la famille très soudée de Parker. Chaque membre de cette famille est une bouée qui empêche le voilier de Parker de couler alors qu’il est pris dans une tempête intérieure depuis des mois. Et Angie sera le vent qui réussira à le ramener dans des eaux plus calmes même si le voyage sera un peu mouvementé au départ! Je les ai tous adoré, en particulier sa sœur et son petit frère, deux personnages difficiles à oublier et à l’origine du défi d’abstinence! Celui-ci est d’ailleurs bien présent dans l’intrigue et apporte quelques scènes plutôt cocasses.

Pour résumer, malgré le petit défaut concernant le léger manque de développement du personnage d’Angie, j’ai eu un petit coup de coeur pour cette romance avec laquelle j’ai passé un excellent moment et que je te recommande vivement!

coup-de-coeur

le_défi
Auteur(s) : Emilie May
Éditions : Fyctia
Nombre de pages : 552
Catégorie(s) : Romance

7 réflexions sur “« Le défi » d’Emilie May

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s