« Sorciers, tome 1 : Les sources de l’ombre » de Maxime Fontaine et Romain Watson

Mesdames et Messieurs, bienvenue au cirque Palazzi !
Ce soir, un numéro époustouflant avec l’incendie du chapiteau par l’armada des clowns invisibles.
Venus enlever vos enfants, ils emporteront Déa, la jeune aveugle.
Ernest le magicien partira à sa recherche avec l’aide de Kétinée l’envoûteuse et de Kilma le marabout.
Leur quête les mènera dans un monde caché et surnaturel.
Mais leurs authentiques pouvoirs de sorcellerie suffiront-ils pour sauver Déa ?
Restez en notre compagnie, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…Une aventure au rythme endiablé, qui vous entraînera de mystérieux mondes magiques aux catacombes de Paris !

Mais quel roman dynamique et complètement fou! Quand j’en ai entendu parler, je suis d’abord tombée sous le charme de la couverture et des cartes de Tarot à l’effigie des personnages. Puis j’ai lu le résumé et cela m’a vachement emballée. Et pour finir, j’ai craqué quand Maxime Fontaine est venu en dédicace dans un Cultura toulousain. Cette rencontre m’a tout autant permise d’échanger avec un auteur hyper sympa et accessible, que de discuter avec d’autres bookstagrammeuses toulousaines. C’était vraiment très fun! Il y en aura une chaque mois et si je ne peux me rendre à celle d’avril (week-end de mon anniversaire oblige, je ne serais pas dans le coin, et je suis bien verte car c’est Cassandre Lambert qui nous rend visite 😭), j’ai bien l’intention de réitérer cette expérience. Bref, je m’égare là!

La saga Sorciers est inspirée d’un jeu de rôle que Maxime Fontaine et Romain Watson, qui sont frères, ont inventé il y a plusieurs années. C’est Maxime Fontaine l’unique écrivain (ce n’est donc pas un roman à quatre mains) mais ils imaginent l’histoire ensemble. Ayant lu ce livre en lecture commune, les adeptes des jeux de rôles présents parmi nous ont trouvé que cette origine se ressentait beaucoup dans l’intrigue. Pour ma part, n’en ai jamais fait, je n’ai donc pas trop saisi en quoi et j’ai pris ce roman pour ce qu’il est : un excellent livre Fantasy jeunesse.

Oui, il possède certaines caractéristiques qui pourraient en rebuter certain(e)s. Comme un nombre toujours plus important de personnages. Comme un rythme effréné qui peut faire ombrage au développement de ces derniers. Comme une intrigue complètement folle sans queue ni tête pendant plus des trois quarts du roman et dont le puzzle complexe ne s’imbrique que dans les toutes dernières pages (il va te falloir être patient(e)). Enfin, comme une romance, certes discrète, mais qui est introduite sans subtilité à coup de gros sabot. Ceci dit, si certain(e) peuvent être gêné(e) par ces différents points, cela n’a pas été mon cas.

Je me suis éclatée et amusée avec cette lecture. J’ai adoré ce rythme haletant, même si je l’admets j’aurais apprécié que l’on souffle un peu de temps en temps. Je ne me suis clairement pas ennuyée avec ce roman et j’ai adoré son (ses?) univers riche(s) et entortillé(s). Il y a franchement de très bonnes idées, à l’instar du monde loufoque que l’on découvre au travers d’un chapitre de la première partie. Cela n’a duré que quelques pages mais elles sont restées gravées dans ma tête! Par ailleurs, ce premier tome est loin d’être introductif. Si on a l’impression de partir dans tous les sens, d’enchaîner des scènes qui n’ont aucun lien entre elles, je te rassure sur un point : l’intrigue des Sources de l’ombre trouve bien une conclusion à la fin de ce premier tome mais nous donne envie de nous plonger dans la suite en créant de nouvelles interrogations. Je l’admets, pendant une bonne partie de la lecture, on ne sait pas trop où on va et je craignais que ce premier tome se termine en queue de poisson ou avec un gros cliffhanger sans aucune vraie réponse à nous mettre sous la dent. Que nenni! Le final m’a littéralement bluffée et tout s’imbrique très bien. Surtout, il nous fait comprendre que ce n’est que le début et que quelque chose de bien plus vaste nous attends. Je ne trépigne pas d’impatience à l’idée de lire la suite mais je suis franchement captivée par la saga.

Pour finir, concernant les personnages, mon coup de cœur va à Kilma. J’ai adoré ce personnage bougon et râleur qui apporte beaucoup d’humour à l’histoire (ses premières paroles dans la deuxième partie m’ont fait exploser de rire!). J’ai apprécié les autres personnages également, notamment Ernest et Déa dont la relation est attendrissante et forte, mais ce que j’ai le plus apprécié c’est de rechercher auxquels d’entre eux les cartes de Tarot correspondaient. C’est un petit plus qui m’a beaucoup plu. Je suis donc particulièrement curieuse de découvrir les prochaines!

Auteur(s) : Maxime Fontaine & Romain Watson
Traduction : /
Editions : Gulf Stream
Nombre de pages : 512
Catégorie(s) : Fantastique, Young-adult
ISBN : #ISBN9782354889852

3 réflexions sur “« Sorciers, tome 1 : Les sources de l’ombre » de Maxime Fontaine et Romain Watson

  1. Light And Smell dit :

    Tous les points qui pourraient effrayer certains lecteurs sont ceux qui me donnent très envie de découvrir ce roman qu’on a très peu vu passer sur la blogosphère alors qu’il semble très entraînant. Je suis rassurée de voir qu’on n’a pas besoin d’être adepte des jeux de rôle pour apprécier l’histoire 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s