[Chronique] « Le langage des fleurs » d’Erika Boyer

Quatrieme_couverture_bis

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.

Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

mon_avis_bis

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure, Erika Boyer, qui m’a permis de lire son roman en SP.

Intriguée par la jolie couverture, ses excellents avis et ces mystérieux messages fleuris qui tombaient à point nommé pour Rose, je pense que j’ai sans le vouloir mis cette romance sur un piédestal. J’ai tout de même passé un bon moment avec cette lecture mais je m’attendais à quelque chose d’autre, quelque chose de plus envoutant et doux. Je pense aussi que j’aurais dû le lire en été pour m’imprégner à 100% de l’ambiance estivale de ce livre.

Je suis un peu déçue et peinée pour l’auteure d’être un peu passée à côté de l’histoire de Rose et Ethan. Alors que d’habitude cela ne me dérange pas, j’ai trouvé ici que la romance allait trop vite. Pourtant Rose et Ethan prennent le temps d’essayer de comprendre les sentiments fulgurants qu’ils éprouvent l’un pour l’autre alors qu’ils se connaissent à peine. Mais les sauts dans le temps effacent ces moments de réflexion et m’ont donné une impression que tout allait à vitesse grand V. Par ailleurs, le couple ne prend jamais vraiment le temps de se poser. A peine venaient-ils de franchir un cap que le suivant arrivaient déjà. Pas le temps de profiter de la situation que de nouvelles difficultés arrivaient. Du coup, je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour Rose et Ethan et je suis restée assez distante face à leur histoire d’amour. Même si cette dernière est pleine de charme, je n’étais pas sur la bonne vague pour l’apprécier pleinement.

J’ai par ailleurs trouvé que l’auteure n’allait pas au bout des histoires secondaires créées et que certains passages n’étaient pas assez développés. Du coup, je les ai trouvés peu crédibles et j’ai eu l’impression qu’ils n’étaient là que pour justifier le nouveau cap dans la relation d’Ethan et Rose. Je ne développerai pas plus ce point, c’est impossible à faire sans vous spoiler!

Je lève les mains en l’air en signe de reddition et recule d’un pas. Je fais demi-tour et m’apprête à regagner la plage mais je m’arrête presque aussitôt avant de me retourner vers elle. Ses beaux yeux sont toujours sur moi et, dans un sourire, je déclare « J’aime tes épines, Rose, mais un jour tu me laisseras te cueillir ». L’été ne sera peut-être pas si ennuyeux, après tout.

En revanche, j’ai adoré les jolis messages fleuris que Rose recevait au moment précis où elle en avait besoin. Le mystérieux messager, dont l’identité est très bien trouvée, avait toujours les mots justes. J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires que sont Stacy et Lucas. J’ai hâte de découvrir leur histoire dans le spin-off du Langage des fleurs. Les petits indices dispersés dans ce dernier ont fortement attisée ma curiosité, d’autant que je me suis attachée à eux, peut-être un peu plus qu’à Ethan et Rose, je l’avoue d’ailleurs…

Enfin, la plume d’Erika Boyer, tout en simplicité, est très agréable et rapide à lire. Elle donne envie de partir en vacances à Lacanau!

pour_conclure_bis

Même si je n’ai pas réussi à être emportée par la romance (à mon grand regret!), j’ai apprécié les messages fleuris et l’accent iodé et estival de cette histoire. A lire peut-être plus en été, sur une plage avec les pieds dans le sable, pour profiter au mieux de l’ambiance du roman.

15/20

logo_simplement

langage_fleurs
Auteur(s) : Erika Boyer
Éditions : Autoédité
Nombre de pages : 299
Catégorie(s) : Romance
Publicités

2 commentaires sur “[Chronique] « Le langage des fleurs » d’Erika Boyer

Ajouter un commentaire

  1. Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon livre et d’en avoir fait une chronique. Je suis désolée que vous n’ayez pas aimé l’histoire autant que vous l’auriez souhaité, mais j’espère que j’arriverai à rattraper un peu ça avec le spin-off, puisque vous aimez plus ces deux personnages.
    Merci beaucoup pour ce retour honnête !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous. Et vous n’avez pas à être désolée! C’est plutôt moi qui le suis j’aurais temps aimé apprécier cette romance comme elle le mérite. Hâte de lire le spin off 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Le journal d'une fan

La lecture ne relève pas de l'organisation du temps social, elle est, comme l'amour, une manière d'être. Daniel Pennac

Plumes de lune

Chroniques livresques à base de poneys, de dinosaures et de ratons laveurs. Dans notre marmite on mitonne surtout la littérature jeunesse et de l'imaginaire.

Bien ou quoi ?

Écriture, édition, illustration

boldreadings.wordpress.com/

You can never get a cup of tea large enough or a book long enough to suit me.

Les Univers parallèles de Millina

L'imagination c'est la vie

Laurapassage

Blog de chroniques de livres, films et séries TV...

Bulle-Livresque

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade..." Julien Green

Laily, Brin d'Or

Triturages & Expérimentations

Lire en bulles

et autres rêveries

Mam’zelle Colibri

Poésie, réflexions & rêvasseries

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Le blog de @cat.a.l0gue

« Books. Cats. Life is good. » Edward Gorey

mon petit salon de thé

Pour partager mes lectures, ma passion des cartes postales, et des bonnes choses de la vie !

Les Bricoles de Mel

L'univers d'une Blogueuse Décoaddict et Bookaddict

%d blogueurs aiment cette page :