[Chronique] « Ash & Vanille, tome 1 : Les guerriers du Lézard » de Sosthène Desanges

Quatrieme_couverture_bis

« Sauvage ! Même si tu trouves ton guerrier et que tu mets fin à la malédiction qui afflige ta tribu, il te faudra une femme ! Aide-moi à retrouver les hommes de mon clan et je serai celle-là.  »

Dernier d’une famille décimée, vivant à l’écart dans une tribu maudite, Ash décide de fuir le mariage auquel on le destine. Il quitte son clan et s’enfonce dans la forêt.

Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on commet l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout faut-il accepter la proposition de cette Vaaï prénommée « Vanille » ?

Nul n’imagine alors dans quelle effroyable bataille ce pacte insensé va tous les jeter !

mon_avis_bis

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur, Sosthène Desanges, et Les Trois Chouettes Éditions qui m’ont permis de lire ce roman en SP.

Même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, j’ai fortement apprécié ce voyage dépaysant dans le monde tropical et exotique d’Ash et Vanille. A partir de l’arrivée de cette dernière dans l’intrigue, je n’ai plus pu lâcher ce roman et je l’ai littéralement dévoré! J’étais complètement transportée.

Ash fait partie du Clan des Chefs qui se compose de plusieurs familles. Le premier chapitre présente donc chacune d’entre elles et s’attache à introduire, au travers des yeux de plusieurs personnages et d’une dispute au sein du Clan, la situation délicate dans laquelle il se trouve : depuis plusieurs années, les femmes du Clan ne donnent naissance qu’à des garçons. Le problème, c’est qu’au bout d’un moment, je ne savais plus qui appartenait à quelle famille et j’étais un peu perdue car je ne comprenais pas ce qu’il se passait. D’autant plus qu’aucun de ces personnages n’a une place majeure dans la suite du roman, Ash n’apparaissant qu’au chapitre suivant. Afin de bien comprendre le contexte, j’ai donc relu ce chapitre avant de lire la suite du roman. C’était un choix judicieux car j’ai ainsi bien mieux compris les évènements.

Je dirais que le roman se découpe en deux parties (1/3 – 2/3). La première présente Ash, ses origines, l’histoire de son Clan et la manière, dont petit à petit, ses compagnons bizarres vont le rejoindre. Même si cette partie était intéressante et importante pour l’histoire, elle manquait un peu de rythme. Si bien, qu’au bout d’un moment j’ai commencé à trouver le temps un peu long et à avoir peur de m’ennuyer. Mes craintes ont été vite oubliées avec l’arrivée de Vanille et le début de la seconde partie. A partir de là, on découvre l’île dans toute sa splendeur et on se rend compte, en compagnie d’Ash, qu’elle est bien plus grande (et peuplée) qu’il ne le pensait. L’action est au rendez-vous et on va de révélation en révélation sur les autres tribus qui l’habitent, chacune ayant ses propres croyances et particularités. Mais surtout on se rend compte que le Clan des Chefs vivaient dans sa bulle et que la pérennité de l’île entière est menacée. Cette seconde partie m’a captivée et a introduit des personnages secondaires que j’espère revoir un jour (je pense notamment au valeureux Murii).

L’île entière avait la physionomie d’un lézard gigantesque posé à la surface de la mer, étendant sur l’eau ses pattes immenses et déroulant sur l’océan sa chaîne de montagnes comme une longue queue garnie de pointes.

Ash est jeune homme de 15 ans courageux, intelligent et honnête. Pour lever la malédiction de son Clan, il part dans une quête qui va l’amener à découvrir bien des choses. Il a toutefois un peu trop tendance à réagir par la force devant une situation nouvelle qu’à réfléchir et discuter. Mais bon après tout, comme il le dit si bien, c’est un sauvage! J’espère que cette aventure l’aidera à grandir et à appréhender les nouvelles rencontres de manière plus posée et sensée.

Ses compagnons sont tous, à leur manière, intéressants et différents : un Poypoy (sorte d’autruche tropicale) un peu particulier, un crâne enfermant l’esprit d’un guerrier du Clan, une enfant qui ne grandit pas aux pouvoirs mystiques et Vanille qui appartient à une autre tribu de l’île. Le Poypoy et le Crâne apportent une touche d’humour très appréciable et si l’histoire du premier nous est dévoilée, j’espère que celle du second sera approfondie par la suite. Quant à la Méduse (l’enfant), elle est très attendrissante. Vanille m’a toutefois parue effacée par rapport à Ash et reste à mes yeux un peu mystérieuse. Dans ce premier tome, il y a au final peu d’échanges entre nos deux personnages principaux. Ils ne sont que des compagnons de route sur le chemin commun de leurs quêtes respectives. Je n’ai pas ressenti de relations d’amitié, de camaraderie ou même d’amour entre eux. Rien ne semble les lier pour le moment, si ce n’est ce chemin commun. J’espère que ceci évoluera dans le reste de la saga et que Vanille se dévoilera un peu plus.

Pour moi, mon fils, les principes ne sont là que pour nous accompagner dans les moments obscurs de nos vies, lorsque nous ne voyons plus assez clair pour marcher. Ils sont comme une rampe que l’on tient dans les ténèbres. Mais lorsque le jour revient, il faut rouvrir les yeux et examiner le chemin à la lumière de notre conscience. Beaucoup de gens vivent dans la peur, les yeux fermés en pleine lumière, tâtonnant, cherchant un principe à se mettre sous la main! Les idiots! Seule notre lucidité peut nous guider sincèrement dans les choix que nous devons faire.

Ce premier tome est très proche du coup de cœur. Mais le début un peu abrupt, le léger manque de rythme de la première partie et le petit effacement du personnage de Vanille au profit de celui d’Ash nuancent un peu mon avis. J’espère que ces petits défauts seront gommés dans la suite de la saga (prévue en 5 tomes), que j’ai hâte de lire.

pour_conclure_bis

Proche du coup de cœur, ce premier tome d’Ash & Vanille introduit une saga jeunesse qui change et qui mériterait grandement d’être connue. A mes yeux, il ne ressemble à aucun autre roman et l’univers créé me paraît unique en son genre. Je recommande vivement! Laissez-vous tenter par ce voyage et venez découvrir l’île époustouflante et diversifiée d’Ash & Vanille. Et surtout, accrochez-vous un peu sur les premiers chapitres car le reste du roman vaut sacrément le coup, d’autant plus qu’il est loin de dévoiler la totalité de l’univers de cette saga qui s’annonce très prometteuse! Hâte de lire la suite!

17/20

logo_simplement

ash_&_vanille_t01
Auteur(s) : Sosthène Desanges
Éditions : Les Trois Chouettes Éditions
Nombre de pages : 450
Catégorie(s) : Jeunesse, Fantasy

2 réflexions sur “[Chronique] « Ash & Vanille, tome 1 : Les guerriers du Lézard » de Sosthène Desanges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s