[Chronique] « Killing Kate » d’Alex Lake

Quatrieme_couverture_bis

De retour de vacances, vous vous rendez compte qu un tueur sévit dans votre ville et que toutes ses victimes vous ressemblent. Ça pourrait être une simple coïncidence ou une mauvaise blague, mais c’est ce que vit Kate, jeune avocate de vingt-huit ans, quand elle rentre. Habituée au calme des rues de Stockton Heath, elle ne se sent plus en sécurité. Très vite, elle est convaincue qu’on l’espionne, qu’elle est suivie. Est-elle le jouet de son imagination ou la prochaine sur la liste ? La vérité est parfois bien plus sinistre…

masse_critique_babelio

mon_avis_bis

Avertissement : Il n’y a pas de spoilers dans cette chronique. Sauf dans les cas où c’est crucial car un point m’a dérangé ou qu’il y a des incohérences, j’essaye toujours de les éviter pour que tout le monde puisse lire mes avis sans risquer de se faire dévoiler l’histoire. Toutefois, si vous avez tendance à être perspicace et/ou que vous avez lu beaucoup de thrillers (ce qui fait que vous connaissez, comme moi, un certain nombre de ficèles scénaristiques), il se peut que ma chronique vous mette la puce à l’oreille concernant l’intrigue et le coupable si jamais vous lisez ce roman un jour. Mon avis associé à la lecture des premiers chapitres pourraient vous fournir quelques indices. J’ai lu une chronique sur ce roman avant de le lire et même si la blogueuse ne spoilait pas, son avis m’a permis d’identifier très facilement l’identité du coupable après la lecture de quelques dizaines de pages. Je préfère vous avertir afin de ne pas vous gâcher le plaisir. Vous voilà prévenus mes petits apprentis détectives! 😉

Je tiens tout d’abord à remercier Babelio et les éditions Pygmalion pour la lecture de ce roman.

Killing Kate est un thriller efficace et addictif mais un peu trop prévisible. Sa grande force réside dans les personnages de Kate et Phil ainsi que dans le style d’écriture de l’auteur (ou dans le style du traducteur). J’ai aimé que les pensées des personnages nous soient dévoilées lorsqu’ils parlaient, sous forme de texte en italique mêlé à leur parole. Cela permettait de savoir quand leur état d’esprit était en désaccord total avec leurs agissements, et surtout cela montrait qu’ils avaient conscience que ce qu’ils ne pouvaient s’empêcher de faire n’était pas toujours très correct ou intelligent. J’ai trouvé que cela n’en rendait les personnages que plus réalistes et attachants. Par ailleurs, j’ai trouvé cela intéressant de découvrir l’histoire de ce serial killer au travers des yeux d’une potentielle victime plutôt qu’en étant plongé, comme souvent, au cœur de l’enquête en compagnie des policiers. Je regrette toutefois que le prologue ait laissé présager quelque chose de plus « grand ». Je ne développerai pas ce point sinon je risque d’en dire trop!

Les vacances, tourbillon de mouvement, d’activités et de fous rires entre copines, avaient été géniales. En dehors des appels de Phil […], il avait été simple d’oublier la rupture et tout ce qu’elle impliquait. Exactement ce dont elle avait besoin. Mais les vacances étaient finies, et la réalité lui revenait en pleine poire. Et la réalité, c’est que rien n’allait être facile.

Nous alternons, tout le long du roman, entre les points de vue de Kate et Phil, son ex qu’elle a larguée avant de partir en vacances après plusieurs années de vie commune. Kate est une femme avec le cœur sur la main, honnête et adorable mais je l’ai trouvé un peu trop naïve et surtout elle accorde sa confiance trop facilement. En ce qui concerne Phil, il m’a fait de la peine. Même si cela n’excuse pas son comportement de traqueur à la limite du harcèlement, je comprends Phil dont le monde s’effondre totalement lorsque Kate le quitte. Comment ne pas être désemparé, perdu et brisé lorsque l’amour de notre vie nous largue au moment où l’on commence à faire des projets de vie? Il a juste une réaction un peu trop exagérée.

En revanche, certains personnages secondaires introduits dans ce roman m’ont parfois parus fades, ou plutôt inutiles. J’avais l’impression qu’ils n’étaient là que pour brouiller les pistes et ajouter des noms sur la liste des suspects. Peine perdue, le coupable m’a paru assez évident au bout de quelques chapitres! Ses motivations aussi, même si je n’avais pas vu venir la totalité de sa perversité. Et que dire des policiers? Disons qu’au vu des évènements décrits dans le roman, leur inactivité vis-à-vis de Kate m’a laissé un peu perplexe. Je m’attendais à certaines actions de leur part qui ne se sont jamais réalisées. Dommage, cela aurait apporté un brin de piquant et rendu les choses moins aisées.

Les mots de May résonnaient encore à ses oreilles. Un type de filles précis, avait-elle dit, et ça semblait juste. Un type que Kate ne connaissait que trop bien. Puisque c’était le sien.

Même si la fin m’a un peu parue tirée par les cheveux, d’autant plus que le tueur était beaucoup trop bavard à mes yeux (dans la réalité, qui raconte vraiment tout son plan à son ennemi avant de passer à l’action?!), et l’épilogue très expéditif, il m’a toutefois été impossible de lâcher le livre. La dernière partie était pleine de rythme et m’a parfois donné froid dans le dos.

pour_conclure_bis

Malgré son côté prévisible, sa fin un peu facile et sa conclusion abrupte, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce thriller efficace et addictif. Je me suis particulièrement attachée aux personnages de Kate et Phil. La plume d’Alex Lake est sympathique et m’a donné envie de découvrir son premier roman, After Anna.

15/20

killing_kate_alex_lake
Auteur(s) : Alex Lake
Traduction : Thibaud Eliroff
Éditions : Pygmalion
Nombre de pages : 448
Catégorie(s) : Thriller

8 réflexions sur “[Chronique] « Killing Kate » d’Alex Lake

    • Callysse dit :

      Oups, désolée, je viens juste de voir ton commentaire! Oui comme tu dis, à l’occasion cela peut être sympathique. Ne t’attends pas à quelque chose d’extraordinaire et génialissime par contre. C’est un petit thriller plaisant à lire 😉

      J'aime

  1. Babitty Lapina dit :

    Ce thriller a l’air super sympa ! Est-ce qu’il n’est pas violent gratuitement ? J’aime beaucoup les thrillers, mais je me méfie à cause de la violence gratuite et inutile que l’on trouve dans certains…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s