[#PLIB2021] « Les tribulations d’Esther Parmentier, sorcière stagiaire : Cadavre haché – vampire fâché » de Maëlle Desard

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Esther Parmentier, 19 ans, sorcière non répertoriée, est embauchée pour un premier stage dans une agence très spéciale… Délires assurés !

Esther Parmentier a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. À peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire.

mon_avis_2019_1

Je remercie les éditions Rageot de nous avoir offert ce roman !

Cette année, je suis complètement à la ramasse sur les sorties livresques. Ce titre m’était donc totalement inconnu lorsque je l’ai aperçu dans la présélection du PLIB 2021. Et c’est pour ça que j’ai rempilé pour ce prix cette année : parce qu’il me fait découvrir de véritables petites pépites qu’il aurait été dommage que je ne lise pas.

J’ai adoré ce roman frais et drôle à la touche frenchy très plaisante. Le fait que l’action se déroule en France apporte un petit charme qui m’a beaucoup plu. Il m’a ainsi été plus facile de me représenter certains lieux et d’être transportée par l’histoire. Je ne suis pas chauvine pourtant, c’est juste que je n’ai jamais compris pourquoi les auteurs français avaient souvent tendance à placer leur récit sur les terres américaines plutôt que dans notre beau pays. Du coup, quand l’un d’eux le choisit pour décor, en particulier quand il s’agit d’une histoire fantastique, je suis d’emblée séduite par ce petit plus.

J’ai également été enchantée de découvrir des personnages attachants qui sortent des sentiers battus. Esther est une jeune femme pétillante à laquelle il est facile de s’identifier car, avec ses rondeurs, ses cheveux en bataille, son côté geek, sa fainéantise et sa manière de s’exprimer, elle m’a semblée naturelle et réelle. Elle ne cesse par ailleurs de glisser quelques références à la pop-culture d’aujourd’hui et d’hier, ce qui encre davantage ce récit fantastique dans notre réalité. Enfin, elle forme avec l’agent Loan un duo atypique qui se complète parfaitement. Car si Esther est une piètre sorcière, elle se révèle avoir un certain talent pour les enquêtes, talent dont l’agent Loan semble dépourvu ce qui apporte quelques scènes assez cocasses. Ce vampire a par ailleurs le mérite d’être aux antipodes des clichés habituels. Exit le buveur de sang viril et mystérieux qui fait se pâmer devant lui la gent féminine. L’agent Loan est un homme typé asiatique dont le mauvais caractère rivalise avec celui de sa stagiaire. Leurs échanges sont donc assez savoureux et la dernière phrase de l’agent Loan dans ce roman, qui m’a fait éclater de rire, résume parfaitement bien leur relation chien/chat qui fonctionne pourtant du tonnerre. Et, quelques signes discrets le laissant penser, la romantique que je suis ne dirait pas non à un peu plus d’affinités entre eux dans la suite, si suite il y a ce que j’espère grandement! Je veux en savoir plus sur l’agent Loan, sur Esther et sur le monde des Créatures.

Certaines de ces dernières sont assez connues (vampire, loup-garou, fantôme, sorcière) mais j’ai eu le plaisir d’en découvrir d’autres qui sont peu souvent représentées dans la littérature fantastique (banshee, goule, djinn). Par ailleurs, le bestiaire qu’elles composent ne manque pas d’originalité grâce à un pouvoir que chaque espèce détient et qui ont chacun tout leur intérêt dans l’enquête menée par Esther et l’agent Loan. Les Créatures évoluant autour d’Esther sont également assez drôles et éclectiques, certaines marquant plus que d’autres. J’ai vraiment adoré faire leur connaissance. 

Je ne trouve honnêtement aucun point négatif à ce roman. Les adeptes de romans fantastiques au ton plus adulte n’y trouveront probablement pas leur compte mais personnellement, j’ai sacrément pris mon pied avec cette lecture. L’enquête est bien menée du début à la fin et assez prenante, les personnages sont plein d’humour, terriblement attachants et difficilement oubliables, la plume est fluide et addictive, elle se lit toute seule. Que demander de plus sérieusement? UNE SUITE PARDI!! Maëlle Desard, si vous passez par là, lancez vous sans hésitation, je vous suivrais les yeux fermés! En attendant, je classe naturellement ce roman parmi mes coups de coeur et je te le conseille vivement!

coup-de-coeur

les-tribulations-d-esther-parmentier
Auteur(s) : Maëlle Desard
Éditions : Rageot
Nombre de pages : 384
Catégorie(s) : Fantatique, Young-adult
ISBN : #ISBN9782700275520

5 réflexions sur “[#PLIB2021] « Les tribulations d’Esther Parmentier, sorcière stagiaire : Cadavre haché – vampire fâché » de Maëlle Desard

  1. Light And Smell dit :

    J’ai été ravie de le voir dans les sélectionnés du PLIB, son résumé m’ayant tout de suite plu. Et ton avis me donne encore plus envie de le lire, le roman semblant synthétiser tout ce que j’aime : de l’humour, une relation chien-chat, une héroïne réaliste, un bestiaire étoffé…

    Aimé par 1 personne

  2. lespagesquitournent dit :

    Ha mais ouiiii ! On veut la suite !!! Idem, je n’ai pas vu de points négatifs cela dit, je pense que nous sommes le public cible. J’ai eu le retour d’une amie babeliote qui ne comprenait rien aux smileys de ce cher fantôme du portable. Elle a également trouvé l’histoire complexe et fouillis. ) Alors que, pour ma part, c’était compréhensible et addictif.^^ Bref, je rejoins ton avis : un titre à découvrir ! Une pépite ! (et la premus pour le plub 2021 ! <3)

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Dommage que ton amie n’ait pas compris ces smileys, ils sont quand même trop drôles 😂 Il est vrai que ceux qui n’ont pas l’habitude du langage numérique peuvent passer à côté de ça. Par contre, l’histoire fouillie et complexe? Là pour le coup je ne comprends pas trop^^ Ce n’est pas non plus très compliqué à suivre. Mais j’imagine qui si on ne rentre pas dans une lecture, on est moins concentré sur ce qu’on lit effectivement. Oui, une pépite. Et pour que je ne vote pas pour elle en février va falloir vraiment qu’il y ait d’excellents autres romans dans les sélectionnés du PLIB 2021!

      Aimé par 1 personne

      • lespagesquitournent dit :

        Oui, ils sont géniaux et collent bien aux dialogues ! 😀
        Tu as sans doute raison : comme elle n’est pas rentrée dedans, cela devait être difficile.
        C’est clair pour les autres romans ! ^^ Pour l’instant, vraiment indétrônable.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s