« Il faut parfois déplier les étoiles » d’Erika Boyer

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Tout au long de l’année, Eliott enferme ses vœux à l’intérieur d’étoiles en papier, dans l’espoir de les voir un jour se réaliser. Ils sont variés : monter tout en haut de la Tour Eiffel, avoir son BAC, manger une bonne brioche, acheter une nouvelle paire de baskets… À 16 ans, il y a tant de choses qu’il désire !

Mais quand Sora, son meilleur ami, prend sa jarre à souhaits et s’engage à en réaliser un par jour, pour se faire pardonner d’avoir encore oublié son anniversaire, Eliott n’est plus très sûr de vouloir que ses rêves deviennent réalité.

Parce que dans ses étoiles, il y a aussi de grands secrets, comme l’amour qu’il porte à Sora depuis des années…

24 jours, 24 voeux et 24 chances d’être démasqué.
Décembre promet d’être agité !

mon_avis_2019_1

J’adore les romances de Noël ainsi que les romances M/M mais je n’avais jamais lu une combinaison des deux. C’est aujourd’hui chose faite grâce à Erika Boyer. Et quel régal ! J’ai beaucoup aimé cette douce lecture, doudou à souhait. C’est mignon et ça a rendu mon petit cœur tout mou comme un chamallow. J’ai même réussi à faire durer le plaisir (un exploit, moi qui aime tout lire d’une traite !) en ne lisant qu’un chapitre par jour, façon calendrier de l’avent.

Car là est toute la particularité de ce roman. Composé d’un prologue et de 25 chapitres, il nous permet de découvrir du 1er au 25 décembre la journée d’Elliot mais surtout le moment où Sora exauce le vœu du jour. Quelle appréhension pour Elliot, lui qui a confié dans ses étoiles à vœu ses souhaits les plus simples, les plus farfelus… comme les plus intimes, en particulier ceux qui dévoilent ses sentiments pour son meilleur ami, sentiments qu’il a trop peur de lui confier. Mais il finira par prendre plaisir à ces doux moments avec son ami, d’autant que ce dernier ne manquera pas de ressources, d’imagination et de volonté pour lui faire vivre son plus beau mois de décembre ! J’ai aimé le souci du détail de l’autrice qui a veillé à ce que les jours du roman correspondent aux jours de semaine de l’année 2020, année de publication de ce livre. Comme Elliot était au même jour de semaine que moi pendant ma lecture, cela m’a permis de me sentir plus proche de lui.

Je ne regrette donc pas d’avoir résisté à la tentation car j’ai vécu chaque jour (ou presque, Erika Boyer aimant bien faire souffrir ses lecteurs) un petit moment de douceur. Toutefois, je pense que je suis de ces lectrices qui ont besoin de lire à leur rythme pour que l’immersion dans le roman soit la meilleure possible afin de bien s’imprégner des émotions des personnages. Je suis contente d’avoir testé et réussi l’expérience mais je sais que si le prochain tome (car oui il y aura une suite !) est construit sur le même principe, alors je le lirais normalement.

La plume d’Erika Boyer est bienveillante et délicate, en parfait accord avec l’ambiance qui imprègne ces pages. Néanmoins, la légèreté du thème de Noël ne l’empêche pas d’aborder des sujets chers à son coeur comme la confiance en soi, la peur du changement, l’abandon, le fait de profiter de chaque instant, le moment le plus insignifiant pouvant devenir l’un de nos plus beaux souvenirs, ou d’avoir le courage de se dévoiler aux autres. Un humour discret ou une petite mélancolie se font par ailleurs parfois ressentir dans les mots, au gré des sentiments et réflexions d’Elliot. Ce dernier ainsi que Sora sont particulièrement attachants, tant leur relation est forte et belle. Si j’ai adoré suivre son évolution dans ce roman, j’ai noté toutefois quelques répétitions dans les pensées d’Elliot et pendant un bref moment j’ai eu comme l’impression de tourner en rond. Cependant, alors qu’Elliot fait parfaitement son âge, n’est-ce pas la lectrice adulte que je suis, habituée à rencontrer des personnages adolescents qui font plus vieux que leur âge, qui se trompe en relevant ce point? Je dois bien admettre qu’à son âge, j’avais des pensées similaires, l’esprit toujours tourné vers les mêmes personnes, réflexions et problèmes. Etre dans ma tête à 16 ans aurait probablement été aussi redondant, si ce n’est plus! Je ne peux donc pas reprocher à l’autrice de s’être approcher de la réalité lors de l’écriture de son roman. Et je ne peux en vouloir à Elliot d’avoir été pendant un temps aussi obnubilé par ses sentiments, sa peur de l’avenir et sa relation avec son meilleur ami car j’étais probablement la même à son âge.

Sans surprise, j’ai donc savouré cette douceur de Noël et je serais au rendez-vous l’an prochain pour sa suite.

6-flammes-j-ai-adore

il_faut_parfois_deplier_les_etoilesAuteur(s) : Erika Boyer
Éditions : Autoédition
Nombre de pages : 383
Catégorie(s) : Young-adult, Romance

12 réflexions sur “« Il faut parfois déplier les étoiles » d’Erika Boyer

  1. Erika dit :

    Merci beaucoup pour cette belle chronique si riche ♡ Je suis trop heureuse de voir que tu as relevé que les jours collaient à ceux de l’année 2020 ! Je ne pensais pas que quelqu’un s’en apercevrait ! Souvent je fais des calendriers pour moi-même, pour ne pas manquer de cohérence quand j’écris mes histoires et dire par mégarde à un chapitre qu’on est lundi et dans le suivant, dire « trois jours plus tard » alors que je mentionne que c’est un samedi, par exemple xD Mais personne ne remarque ça, là, c’était plus facile à voir j’imagine, mais tu es la première à le mentionner, merci ** ♡

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Merci à toi d’être venue la lire 🙂
      Je ne suis pas douée pour repérer les fautes par contre si tu as besoin de quelqu’un pour vérifier la cohérence d’un récit, je suis la bonne personne^^ Je suis souvent la timeline d’une saga pour vérifier sa cohérence et ça m’est déjà arrivé de repérer la disparition d’un personnage oublié par l’auteur ou d’une scène qui aurait dû être présente dans le chapitre. C’est cool si tu fais attention à ce genre de détail car cela peut personnellement me freiner dans une lecture si ce n’est pas cohérent (la dernière victime en date étant la saga The Shakespeare Sisters). Pour ce sont les petits détails comme ça qui me montrent que l’auteur a bien travaillé et réfléchie à son histoire 🙂
      Avec plaisir du coup!

      J'aime

      • Erika dit :

        Tu ne veux pas être bêta-lectrice pour ma saga fantasy à tout hasard ? xD C’est trop bien de pouvoir voir les incohérences comme ça ** enfin en tant que lectrice, ça peut être très agaçant j’imagine…
        Avec l’univers de Promesse tenue, je vire chèvre, j’ai des notes partout, des calendriers (je vais jusqu’à faire attention aux chansons que je mentionne, être sûre qu’elles sont bien sorties à cette date alors que la date n’est même pas mentionnée, mais moi je le sais xD), et j’ai trop peur de me tromper quand même…

        Aimé par 1 personne

        • Callysse dit :

          J’adorerais! Mais je ne suis pas certaine d’être à la hauteur de la tâche n’ayant jamais fait ça avant 😅 non ce n’est pas agaçant pour moi car je le vois plutôt comme une aide pour les auteurs. S’ils sont français et que je suis en contact avec eux je le leur signale s’ils en ont envie 😊 j’imagine bien d’autant qu’il y a pas mal de personnages! Tu es perfectionniste^^

          J'aime

          • Erika dit :

            Je suis sûre que tu serais parfaitement à la hauteur ! Après ça reste du travail donc je ne t’imposerais pas ça mais si ça te tente de lire ça une fois les quatre tomes écrits, ça sera avec plaisir ♡
            Je suis perfectionniste, mais même comme ça, je dois laisser passer des trucs, ça me déprime T.T

            Aimé par 1 personne

          • Callysse dit :

            Merci pour ta confiance! Te lire ne sera jamais un travail mais plutôt un plaisir. Je suis carrément partante alors pour faire partie de tes bêta-lecteurs pour ta saga fantasy. Chacun de tes posts à son sujet me mets l’eau à la bouche 🙂 Pas des incohérences. En tout cas je n’en ai pas vu 😉 Tes écrits sont de qualité, ne déprime pas!

            J'aime

        • Erika dit :

          C’est gentil, merci ♡ Du coup je me note de t’écrire quand j’aurai fini les 4 tomes pour avoir ton avis ** n’hésite pas à me relancer si tu vois que j’achève l’écriture du tome 4, parce que j’ai mis une note, mais je ne finis que dans 2 ans et j’ai des notes partout, je suis fichue de m’y perdre xD

          Aimé par 1 personne

  2. Vivi dit :

    C’est une jolie chronique pleine de justesse. Comme tu le dis si bien les moments redondants, qu’ils soient dans les pensées d’Elliot ou dans les réactions de Sora à chacun des vœux qu’il exauce, sont en fait pardonnables et pardonnés parce que ce sont des réactions de leur âge. Même à 22 ans, il m’arrive de tourner en rond dans ma propre tête ahah !
    Et félicitations pour avoir tenu le calendrier de l’avent, je sais comme parfois ça a pu être frustrant ! ☺️♥️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s