[#PLIB 2021] « Utopia, tome 1 » de Victor-Emmanuel Brett

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Née des cendres de notre mondre, l’Utopie règne sur Elysia. Le dernier refuge de l’Humanité où elle a prospéré au cours des deux derniers siècles. Une ville égalitaire, qui vise à combler chaque désir de son peuple. Où la guerre n’est plus qu’un lointain et mauvais souvenir. Où le bonheur est le maître-mot.

Caine et Elias sont deux jeunes hommes que tout oppose, si ce n’est qu’une chose : ils vont avoir dix-huit ans. L’âge auquel Elysia leur ouvre ses portes.

Leur chemin, loin d’être tracé, les projette alors vers des mondes radicalement différents.

Des tours albâtres d’Elysia aux confins des contrées périlleuses, leurs découvertes réduiront à néant toutes leurs certitudes. A l’exception d’une seule : un secret se cache derrière l’Utopie.

mon_avis_2019_1

Je remercie les organisateurs du PLIB et la maison d’éditions Inceptio d’avoir offert ce roman aux jurés du PLIB 2021!

Utopia est l’une des sorties de 2020 chez Inceptio qui me faisait le plus envie. La couverture est magnifique (en même temps c’est Lysiah Maro qui l’a faite donc c’est normal!) et le résumé me tentait énormément. Naturellement j’avais voté pour lui afin qu’il se retrouve parmi les 25 présélectionnés du PLIB 2021 et j’avais été très déçue de voir qu’il n’était pas passé à la prochaine étape alors que j’y croyais énormément. Mais bon, tant pis, j’étais décidé à le lire quand même! Alors quand Ingrid la lectrice a proposé de le lire en lecture commune, j’ai sauté le pas! Merci à elle et à toutes les participantes (il me semble que nous n’étions qu’entre femmes) pour nos échanges!

Mais malheureusement je n’ai pas eu le ressenti tant espéré. J’ai été globalement déçue par cette lecture. J’étais tellement persuadée de l’adorer que je suis même déçue d’être déçue. Oui j’ai conscience que cela ne veut pas dire grand chose… mais je déteste tellement être déçue… J’ai envie d’aimer tous les livres que je lis car je sais que les auteurs et autrices y ont mis tout leur coeur et y ont passé du temps, alors forcément quand ça arrive, je ne suis pas fan.

Peut-être que j’avais mis la barre trop haute? Peut-être que j’en attendais trop? Je ne suis pas certaine car j’ai trouvé que l’histoire était malgré tout bien pensée, qu’il y avait de jolies réflexions sur la société, sur la manière de gouverner, sur les bons et mauvais côtés de chaque idéologie et sur la difficulté de prendre des décisions radicales pour le bien de la majorité. La raison pour laquelle le destin de Elias est bouleversé m’a par ailleurs agréablement surprise et j’ai bien aimé tout ce qui est construit autour de cette idée. Si ce personnage est un peu lisse, j’ai toutefois été transportée par la forte amitié qui le lit à Tom, les rendant tous les deux très attachants. C’est probablement ce dernier que j’ai le plus apprécié. Vivant, insouciant, drôle, il apparaît peu car ce n’est pas un personnage principal mais il m’a fait forte impression! Quant à Caine, le second héro de ce roman, il nous permet de rentrer au coeur d’Utopia et d’en découvrir les plus terribles secrets. Solitaire, mystérieux et égocentrique, j’ai eu du mal avec lui au début. Son évolution au cours de l’intrigue est toutefois intéressante, ce qui le rend captivant à défaut de le rendre attachant. C’est un personnage qui agit pour le bien commun et dont les actes, certains punissables, ne sont pourtant ni bons ni mauvais et trouvent à chaque fois une justification plausible. Mais jusqu’où peut-on aller pour le bien du plus grand nombre? C’est là l’une des principales interrogations de ce récit fictif. Je me rends compte que je ne cite aucun personnage féminin. Je te rassure il y en a mais aucun n’a été suffisamment fort et marquant pour que j’ai envie de le mentionner ici, ce que je regrette.

Comme tu le vois, cette lecture n’est pas exempte de points positifs. Tu te demandes alors peut-être pourquoi elle ne m’a pas satisfaite. Et bien simplement parce que je n’ai pas adhéré à la réalisation. La plume est sympa mais j’ai trouvé l’ensemble mal composé, certaines séquences s’enchaînant parfois mal ou trop rapidement, engendrant alors quelques coquilles ou oublis dans le fil de l’histoire. Des questions évidentes pour moi passent à la trappe et ne trouvent jamais de réponses, ce qui est bien dommage pour un tel pavé! En gros, c’est ainsi et puis c’est tout ce qui évidemment ne m’a pas convenu. Beaucoup d’ellipses parsèment également le récit et des scènes importantes à mes yeux sont souvent résumées plutôt que « vécues » en temps réel par le lecteur. Ca m’a frustré plus d’une fois. Si bien que j’ai eu du mal à imaginer le film de ma lecture dans mon esprit. C’était très haché. Par ailleurs, l’auteur emploie beaucoup de termes philosophiques ou scientifiques, ce que je ne critique pas mais comme il explique rarement ces concepts, cela a pour effet de complexifier le récit. J’ai parfois eu l’impression de passer à côté de quelques révélations majeures. Enfin, je ne suis pas certaine qu’avoir fait le choix d’écrire le point de vue de Caine à la première personne alors que tous les autres étaient à la troisième fût bon. Pendant une bonne partie de ma lecture, j’ai ainsi eu la sensation que ce type de narration n’était pas maîtrisé par l’auteur, certains paragraphes ne pouvant être écrits de cette manière quand le récit est à la première personne. La fin vient toutefois éclairer ce choix et m’a permise de comprendre que l’auteur savait bien ce qu’il faisait mais le soucis c’est que cette explication arrive trop tardivement. Je me demande donc si un récit entièrement écrit à la troisième personne n’aurait pas permis de gommer cette impression d’erreurs dans la plume tout en préservant l’une des révélations finales.

Voilà, voilà. Ceci dit, j’ai suffisamment apprécié l’intrigue pour avoir envie de lire la suite et fin de cette duologie. Comme elle a l’air de partir dans une direction différente et que je ne verrais plus « d’erreurs » dans le POV de Caine, j’ai espoir que cela soit meilleur. Et puis, ayant lu le premier tome, je suis prévenue concernant le style de l’auteur.

2-flammes-je-suis-decue

Mon avis sur l’autre tome de la saga :

  • Dystopia – à venir
utopiaAuteur(s) : Victor-Emmanuel Brett
Traduction : /
Éditions : Inceptio
Nombre de pages : 626
Catégorie(s) : Young-adult, Science-fiction

6 réflexions sur “[#PLIB 2021] « Utopia, tome 1 » de Victor-Emmanuel Brett

  1. Laura dit :

    Dommage pour cette déception alors.
    C’est vrai que quand on attend beaucoup d’un livre c’est difficile de ne pas l’aimer finalement.
    En tout cas je me note cet ouvrage pour me faire mon propre avis.

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Je ne suis pas certaines que ce soit à cause de mes attentes. C’est plus que la plume n’était pas faite pour moi ou pas assez travaillé. Car la première moitié du 2e tome est vraiment bien, la seconde moins… ce qui me frustre car il y a plein de bonnes idées 😭 J’espère qu’il te plaira!

      J'aime

  2. aupaysdetoty dit :

    Hey coucou 😊
    Je trouvé que tu as hyper bien résumé la chose et je te rejoint sur tous les points même si pour ma part j’ai lâche l’affaire à la moitié. Très belle chronique en tout cas. J’aime beaucoup ta façon de parler des livres et tu es très honnête concernant tes avis ce qui est plus qu’agreable.
    J’espère qu’on refera une LC très vite ensemble 😉
    😚

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s