[Chronique] « Rose, Tome 1/3 » de Valérie Vernay, Emilie Alibert et Denis Lapière

Quatrieme_couverture_bis

Jeune fille discrète, Rose a un secret : elle a le pouvoir de se dédoubler ! Son esprit peut quitter son corps et pénétrer dans les appartements pour regarder vivre les gens. Ce don, elle ne le comprend pas. Elle l’appelle « sa maladie ». Elle n’a jamais réussi à en parler : ni à sa mère, morte après sa naissance, ni à son père, devenu détective privé à la mort de sa femme. Un jour, tout bascule : son père est abattu d’une balle dans la tête ! Rose décide alors de reprendre l’affaire de son père pour découvrir son assassin. Enfin, son pouvoir va lui être utile ! Mais son double va faire une rencontre étonnante : celle de 3 fantômes qui vivent, coincés par un envoûtement, dans l’immeuble paternel. Et ils en savent long sur l’histoire familiale. Détective malgré elle, Rose va devoir enquêter sur des morts suspectes liées à un tableau célèbre mais aussi sur une malédiction vieille de 500 ans. Et si la clé de ces énigmes se trouvait dans le secret de sa naissance ?

masse_critique_babelio

mon_avis_bis

Chronique écrite en janvier 2017

En premier lieu, je remercie Babelio et les éditions Dupuis pour m’avoir permis de découvrir cette bande-dessinée. Un petit plus pour le packaging qui était très sympathique !

Dans ce tome 1, nous découvrons l’histoire de Rose, une jeune femme qui a la faculté de se dédoublée pour observer les gens sans qu’ils ne la voient. Alors qu’elle vient de perdre son père, assassiné dans de mystérieuses circonstances, et qu’elle découvre des choses étranges dans l’immeuble qui lui appartenait, elle se lance en quête de réponses.

Rose, c’est l’histoire originale d’une enquête sous fond de secrets de famille et de surnaturel. Mais l’originalité de cette bande-dessinée perd de sa saveur à cause de la rapidité avec laquelle l’histoire est développée. Et c’est bien dommage. J’ai trouvé que cela manquait de transition entre certaines planches et que tout allait trop vite. Un peu plus d’approfondissement dans le développement des scènes aurait été bienvenue.

Je n’ai pas l’habitude de lire des bandes-dessinées avec ce style de dessin mais j’ai bien aimé ces derniers. Je les ai trouvés très doux et les couleurs pastel choisies par le dessinateur sont en parfaite adéquation avec l’histoire de Rose.

pour_conclure_bis

Je suis bien embêtée car j’ai aimé les dessins et l’originalité de l’histoire mais je n’ai pas apprécié l’enchaînement des planches et des scènes. J’espère qu’il sera mieux maîtrisé dans les deux prochains tomes.

14/20

rose.jpg
Auteur(s) : Valérie Vernay, Emilie Alibert 
et Denis Lapière
Éditions : Dupuis
Nombre de pages : 48
Catégorie(s) : Bande-dessinée, Fantastique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s