[En bref] « Wild men, saison 2 » de Jay Crownover

Salut,

Je te retrouve aujourd’hui avec mon avis sur le tome 2 de la saga Wild Men de Jay Crownover. Une lecture qui m’a fait réaliser que les deuxièmes tomes des sagas de Jay Crownover sont maudits avec moi. A chaque fois, c’est le tome que j’aime le moins. Et celui-ci est malheureusement le pire pour moi, le moins bon des livres de Jay Crownover que j’ai lu jusque maintenant… Le mois prochain, je lirais le tome 2 de sa saga Bad. J’espère de tout cœur qu’il viendra briser cette malédiction !

Wild men, Saison 2 de Jay Crownover (12/20)

wild_men_saison_2.jpg

A la fin du tome 1, on avait quitté les personnages alors qu’ils se remettaient doucement de leur périlleuse mésaventure. Si Cyrus et Léo avaient globalement été épargnés, ce n’était pas le cas d’Emrys et Sutton. J’avais donc hâte de découvrir comment ils allaient s’en remettre. Le prologue de ce second tome lève d’ailleurs directement le voile sur ce qu’ils ont subi. Il m’a alors laissé croire que la lecture allait être très difficile, tant ces deux personnages sont traumatisés par ce qu’ils ont vécu. Je m’attendais à quelque chose de puissant, à vivre des émotions fortes, à être emportée par le tourbillon dévastateur qui les ronge… Mais au final, le soufflé n’est jamais monté et est resté irrémédiablement plat en moi. Quelle déception!

Je n’ai été emportée ni par la romance, dont les explications à cœur ouvert entre Emrys et Sutton m’ont frustrée, ni par l’intrigue secondaire. Celle-ci tarde tellement à s’installer qu’elle m’a paru aberrante. Elle n’est pas aboutie et ajoute beaucoup trop d’aspects dramatiques à une histoire qui n’en manquait pourtant pas. Et surtout, il y avait trop de similitudes entre sa conclusion et les événements du premier tome. Tellement que cela m’a vraiment paru faux.

A ce scénario peu plausible s’ajoute également quelques longueurs. J’ai eu l’impression d’être restée en première pendant les deux tiers du roman pour finalement passer directement et brutalement en cinquième pour le dernier tiers. On tourne en rond et Jay Crownover étire et retravaille de toutes les manières possibles et inimaginables les mêmes pensées, les mêmes reproches intérieurs, les mêmes fautes. Comme la désagréable sensation qu’il fallait broder pour atteindre un quota de pages. Enfin, je ne sais pas si cela est dû au traducteur ou à un changement dans la plume de Jay, mais j’ai trouvé les scènes érotiques plus vulgaires qu’à l’accoutumée. J’avais déjà remarqué ça avec le premier tome. J’essayerai de faire attention à celles de Bad pour tenter de faire une comparaison. Mais bon, comme ce n’est pas, de loin, ce que j’apprécie le plus dans les romances, j’avoue en général passer assez rapidement ces passages. Donc autant, rien n’a changé de ce côté-là.

Je me suis accrochée malgré tout parce que j’aime l’univers des cow-boys et j’avais envie de savoir comment tout cela allait se terminer. Et en dépit de ses répétitions, la plume de Jay Crownover continue à m’entraîner avec elle même si je n’apprécie pas ce que je lis. Je n’ai donc pas eu envie d’abandonner.

Un rythme inégal, une intrigue peu crédible et mal construite, des scènes de sexe interminables (3 ou 4 chapitres entiers tout de même!), des pensées redondantes et, à mon grand désarroi, un couple qui m’a laissé de marbre, voilà ce que je retiens de cette lecture. Je n’ai donc qu’une envie : lire le troisième tome pour vite oublier celui-ci!

Quatrième de couverture : L’idée venait pourtant d’elle. En voyant sa meilleure amie en proie à la tristesse, Emrys avait proposé de partir en randonnée équestre dans le Wyoming pour la distraire. Elle n’aurait jamais pu se douter des terribles événements qui surviendraient sur leur route. Emrys est ressortie de cette expérience l’âme meurtrie et le corps blessé, avec un seul objectif : oublier. Oublier tout ce qui s’est passé et la culpabilité qu’elle ressent vis-à-vis de Sutton, le troublant cow-boy qui a mis sa vie en danger pour la sauver. Elle a fui, voyagé, mais aujourd’hui il est temps de retourner dans le Wyoming. De retrouver sa meilleure amie, de se pardonner ses erreurs et… de remercier Sutton, qui n’a cessé de hanter ses pensées. Sauf que l’incident a transformé le cow-boy. Violent, auto-destructeur, il s’est emmuré dans la solitude. Emrys se sent désormais investie d’une mission : réparer cet homme brisé par la vie. Pour, enfin, redevenir elle-même.
Éditions : Hugo Roman
Traduction: Joachim Duflot
Nombre de pages : 316
Catégorie(s) : Romance, Contemporain

Mon avis sur les autres tomes de la saga :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s