[Chronique] « 28 jours avant J.C. » d’Adriana Kritter

quatrieme_de_couverture_2019_1

Prenez une jeune femme en plein doute, des parents figés dans leurs croyances, un fiancé pas très catholique et des enquêteurs sexy en diable, secouez ! Vous obtenez une comédie pétillante, menée à un train d’enfer ! Ce serait un péché de ne pas succomber à la tentation !

28 jours avant J.-C. : un roman « feel-god » qui vous emmènera au septième ciel!

mon_avis_2019_1

Je tiens tout d’abord à remercier la plateforme SimPlement et surtout l’autrice, Adriana Kritter, de m’avoir permis de lire son roman en SP.

Je ne suis pas passée loin du coup de cœur! Marie est un personnage fantastique avec lequel j’ai passé un super moment. Dynamique, motivée, enthousiaste, c’est une jeune femme à l’esprit très positif, avec une imagination débordante et un côté un peu naïf qui m’a attendrie mais qui m’a surtout fait rire plusieurs fois. Alors que ses proches ne sont clairement pas tendres avec elle dans ce premier tome et qu’elle va de trahison en trahison, elle ne s’apitoie pourtant pas longtemps sur son sort. Au contraire, ces trahisons la rendent plus lucide, indépendante et lui permettent de grandir et ce, malgré les improbables mais très marrantes épreuves qu’elle rencontrera sur son chemin. On assiste clairement à une renaissance fulgurante et bienvenue que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre. Les aventures de Marie au gré des stations de métro et des noms de ville ou de quartier, qu’elle voit souvent comme des signes du destin, m’ont charmées, révoltées et fait rire, tout ça à la fois. Si son côté très croyant m’a fait un peu peur au début, j’ai vite oublié mes craintes car c’est une personne tolérante qui n’hésite pas à remettre en question ses préjugés et son éducation, tout en restant fidèle à sa foi. Et au travers de ses questionnements, des sujets comme l’égalité des sexes, le patriarcat et le féminisme sont abordés avec justesse et invitent à la réflexion.

– Il y a une façon très simple de savoir si un métier est réservé aux hommes, il suffit de se demander s’il nécessite l’utilisation d’un pénis !

Ce livre est donc un excellent feel-good! Il m’a donné la banane et je me réjouissais de retrouver Marie à chaque fois que je me replongeais dans ma lecture. La fin est par ailleurs explosive et me fait espérer une comédie romantique que j’ai hâte de découvrir. Qui plus est, je ne sais pas si c’est le genre qui lui convient plus ou si la plume a gagné en maturité, mais j’ai trouvé le style d’Adriana Kritter meilleur que dans l’autre de ses romans que j’ai lu (Exilée, une dystopie Young-adult). Certaines de ses phrases m’ont délectée et j’ai pris beaucoup de plaisir à la lire. En plus, j’ai appris un mot : Gloser. Pas sûr que je l’utilise au quotidien, mais au moins il m’a fait utiliser mon lourd dictionnaire pour aller lire sa définition!

–  […] je me sens complètement perdue ! Non seulement on m’a trompée, trahie et menti mais, en plus, je viens de découvrir que toute ma vision du monde était biaisée, influencée par mon éducation. Je ne sais plus qui je suis : une femme obéissante et respectueuse ou bien une fille maladroite qui rue dans les brancards à cause de son mauvais caractère !

– Peut-être es-tu beaucoup plus que cela !

Du coup, avec toutes ses éloges, tu dois te demander pourquoi ce n’est pas un coup de cœur. Ce tome est en réalité assez introductif car sa première moitié déconstruit toute la vie de Marie et la seconde moitié lui permet de remonter la pente en lui faisant redécouvrir sa personnalité au travers de rencontres plus ou moins sympathiques. De ce fait, on en apprend peu sur les autres personnages, que ce soit ceux qu’elle côtoie depuis des années ou ceux dont elle vient juste de faire connaissance. Le fait d’effleurer ses anciennes relations comme les nouvelles m’a donc un peu frustrée. J’ai soif d’en apprendre plus sur ces autres personnages et j’espère que le second tome permettra de les développer davantage.

pour_conclure_2019_1

Un régal! J’ai adoré cette lecture, j’ai adoré Marie, j’ai adoré la plume! Marie est une femme adorable, pleine d’imagination et extrêmement positive avec qui j’ai passé un excellent moment. J’ai hâte de découvrir la suite de ses aventures qui, je l’espère, me permettront d’en apprendre plus sur les autres personnages dont on fait à peine connaissance avec ce premier tome. Et surtout, au vue de la fin, il semblerait qu’une belle comédie romantique se dessine et ça me plait énormément!

6-flammes-j-ai-adore

28-jours-avant-JC.jpg
Auteur(s) : Adriana Kritter
Éditions : Auto-édition
Nombre de pages : 289
Catégorie(s) : Feel-good, Chick-lit


         logo_simplement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s