[Chronique] « La tête sous l’eau » d’Olivier Adam

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. » Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé.

mon_avis_2019_1

Il y a des romans qui te foutent la tête en vrac, qui te happent dès les premières pages, les premiers mots, qui te bouleversent tellement que tu es très rapidement en empathie vis-à-vis du personnage principal. La tête sous l’eau d’Olivier Adam est de ceux-là. Je ne m’attendais pas au déferlement d’émotions qu’il m’a fait ressentir et encore moins au coup de cœur que j’ai eu pour lui!

J’ai commencé ce roman sans rien attendre, je n’étais même pas sûre de le terminer en réalité. Car vois-tu, si je le connaissais et qu’il m’intriguait depuis sa sortie, je l’ai emprunté à ma bibliothèque sans réelle intention de le lire à ce moment-là. Je voulais simplement le faire dédicacer par l’auteur, avec l’accord de la bibliothécaire, à l’occasion d’un salon littéraire auquel je me suis rendue. Et par curiosité, je me suis mise à lire les premières lignes. Sauf que je me suis retrouvée à les enchaîner les unes derrière les autres. J’étais complètement subjuguée, tellement que ce n’est qu’à mi-roman que je me suis rendue compte que je ne connaissais pas le prénom du narrateur!

– Tu veux rentrer ? demande mon père.

– Pas tout de suite, murmure Léa. Ça me fait du bien d’être là. Avec vous. Devant la mer.

Bien sûr je ne suis pas dans la tête de mes parents, mais je suis certain qu’il s’y passe la même chose que dans la mienne. Une immense bouffée d’émotion incontrôlable. Un putain de bouleversement intérieur. Un mélange dément de rire et de larmes. On est tous tellement à fleur de peau en cet instant. Sans plus la moindre protection. Toute armure fendue. Juste des boules de sentiments. Les nerfs à vif. Le cœur ouvert.

Et quel narrateur! J’ai adoré Antoine, sa manière très crue de s’exprimer, ses réflexions, sa vision très lucide sur sa famille et l’attention qu’il porte à sa sœur. C’est un gamin qui observe énormément et qui échange rarement avec les autres. Un peu solitaire et renfermé mais très sensible. Je l’ai adoré et je me suis énormément attachée à lui. Avec une narration à la première personne et peu de dialogues, j’ai eu l’impression de lire son journal intime, un peu comme s’il me parlait personnellement. Pourtant, j’ai eu peur au début de ma lecture car je suis en général peu friande des textes denses contenant de rares dialogues, je préfère les récits plus aérés. Mais ici, cela ne m’a absolument pas dérangée. Au contraire, je pense que cela m’a encore plus aidée à m’immerger dans le récit. Le fait que j’ai lu certains passages à voix haute (pour apaiser mon petit loulou à qui cela faisait du bien d’entendre ma voix en même temps qu’il jouait) n’y ait peut-être pas étranger car c’était un peu comme si Antoine était avec moi et me racontait sa vie, avant et après le retour de sa sœur. Il ne nous cache rien et nous fait découvrir l’enchaînement d’événements ayant mené à la disparition de sa sœur en même temps que l’impact de son retour sur sa famille et ses relations. Mais avec l’effet que les pages lues à voix haute ont eu sur moi, je me demande si ce n’est pas davantage un roman qu’il faudrait écouter que lire.

J’ai donc complètement été embarquée par l’intrigue de ce récit auquel je ne trouve aucun défaut. Que cela soit les personnages, l’histoire dramatique et très poignante de cette famille ou même la plume de l’auteur, tout m’a plu. Je te recommande vivement ce petit livre qui je l’espère te remuera autant que moi.

pour_conclure_2019_1

J’aime quand un roman me surprend ! J’ai adoré La tête sous l’eau pour qui j’ai eu un coup de cœur surprise totalement inattendu. J’ai enchaîné les pages et j’ai été emportée par la déferlante que le retour de la sœur d’Antoine provoque dans sa vie et celle de sa famille. J’ai été submergée par ses émotions et j’étais en totale empathie envers ce personnage qui m’a énormément touché. Une lecture puissante que je ne suis pas prête d’oublier.

coup-de-coeur

la-tete-sous-l-eau.jpg
Auteur(s) : Olivier Adam
Éditions : Editions Robert Laffont (R)
Nombre de pages : 217
Catégorie(s) : Contemporain, Jeunesse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s