[#PLIB 2021] « Rouge » de Pascaline Nolot

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Accroché au versant du mont Gris et cerné par Bois-Sombre se trouve Malombre, hameau battu par les vents et la complainte des loups. C’est là que survit Rouge, rejetée à cause d’une particularité physique. Rares sont ceux qui, comme le père François, éprouvent de la compassion à son égard. Car on raconte qu’il ne faut en aucun cas toucher la jeune fille sous peine de finir comme elle : marqué par le Mal.
Lorsque survient son premier sang, les villageois sont soulagés de la voir partir, conformément au pacte maudit qui pèse sur eux. Comme tant d’autres jeunes filles de Malombre avant elle, celle que tous surnomment la Cramoisie doit s’engager dans les bois afin d’y rejoindre l’inquiétante Grand-Mère. Est-ce son salut ou un sort pire que la mort qui attend Rouge ? Nul ne s’en préoccupe et nul ne le sait, car aucune bannie n’est jamais revenue…

mon_avis_2019_1

J’ai enfin lu le dernier finaliste du PLIB 2021! Si l’an dernier je sais pourquoi j’avais traîné (les deux romans restant à lire ne me tentaient pas des masses), cette année je ne sais pourquoi j’ai tant attendu. Peut-être que j’aime finir dans « l’urgence », sous la crainte des menaces de Céline XD. Mais je me ris du danger, que veux tu!

Breeeeef, comme je l’espérais, j’ai adoré cette lecture! On y retrouve tous les ingrédients du conte du Petit Chaperon Rouge : un enfant, la couleur rouge, une forêt mystérieuse et dangereuse, une grand-mère, un loup, de la dissimulation, un humain dévoré, un panier… Mais la comparaison s’arrête là car l’histoire est complètement différente.

Rouge est une jeune fille brimée par un village entier, accusée de tous les maux car tous sont persuadés que sa mère a passé un pacte démoniaque pour enfin réussir à enfanter, détestée pour une marque rouge sur le visage que tous jugent être la marque du Malin, condamnée à la solitude et aux méchancetés à peine née, haïe à cause d’une malédiction qui a frappé son village peu après sa naissance. Car dès leur premier sang arrivé, toutes les jeunes filles de Malombre sont conduites par des loups à une grand-mère vivant dans la forêt et personne ne les revoit jamais. Et gare à ceux qui tentent de s’enfuir, il ne leur arrivera que des malheurs. Alors forcément, il fallait un coupable sur qui déverser sa colère et Rouge fait les frais de celles des villageois depuis qu’elle a vu le jour.

Difficile de ne pas trouver cela révoltant! Toutefois, cela n’est pas surprenant pour l’époque médiévale dont l’autrice s’inspire pour ancrer son histoire. Une époque où les superstitions du peuple trouvaient leur réponse dans la religion, où l’étrangeté et la différence étaient forcément l’œuvre du Diable. Une ambiance sombre et dure à laquelle vient s’ajouter la difficile vérité sur la naissance de Rouge. Attention donc aux âmes sensibles, je sais que cela a choqué certains lecteurs qui ne s’attendaient pas à retrouver ce type de thématique et scène dans ce roman et qui ont émis quelques reproches. Pour ma part, je ne vois pas pourquoi elles ne pourraient être abordées dans ce genre littéraire. C’est souvent bien plus cru dans les thrillers et pourtant cela ne dérange pas autant. D’autant qu’ici elle amène des réflexions pertinentes où les coupables qui tentent de se trouver des excuses et de faire reposer la faute sur les épaules de leurs victimes sont justement remis à leur place. Je n’en aime que plus certains personnages pour ça.

Par ailleurs, malgré la noirceur du récit, celui-ci ne tombe pas dans le pathos. Il est superbement porté par Rouge, jeune fille résiliente et forte à l’âme magnifique. J’ai été emportée par sa quête de vérité sur ses origines, par sa force d’esprit face à l’injustice dont elle est victime, par son intelligence, son courage et par son envie d’être aimée tout simplement. Et c’est bien elle qui apporte de la lumière dans cette histoire. J’ai adoré son personnage tout comme celui de la Grand-mère. J’ai également apprécié celui de Liénor, cet unique ami un peu lâche mais surprenant.

Même si le rythme était un chouia lent par moment, que j’ai noté quelques répétitions ou longueurs dans le premier tiers du roman et qu’il m’a manquée un peu d’addiction à l’histoire, j’ai eu un réel coup de coeur pour la plume poétique et soignée de Pascaline Nolot. J’ai adoré retrouvé toutes les références au conte original qu’elle glisse tout au long du récit. La revisite est vraiment très bonne! J’ai cependant trouvé certains de ses choix frustrants mais ça ne les rends que plus inattendus et surprenants.

Rouge est donc un excellent finaliste du cru 2021 du PLIB. Il n’atteint pas mes deux favoris mais il n’en est franchement pas loin! Un one-shot à découvrir sans hésiter, la réécriture est vraiment sympa.

6-flammes-j-ai-adore

rougeAuteur(s) : Pascaline Nolot
Traduction : /
Éditions : Gulf Stream
Nombre de pages : 312
Catégorie(s) : Fantasy

2 réflexions sur “[#PLIB 2021] « Rouge » de Pascaline Nolot

  1. alex_love_books dit :

    Très bel avis, je dois encore écrire le mien. J’avoue que j’ai beaucoup aimé cette histoire mais je l’ai trouvé tellement sombre, j’ai eu la nausée parfois et pour ces raisons, ce ne sera pas mon finaliste. Il n’est pas fait pour tous :/

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s