[#PLIB2022] « Prospérine Virgule-Point et la phrase sans fin » de Laure Dargelos

À Demi-Mot, petite bourgade sans histoire reposant sur un manuscrit inachevé, les habitants polissent et réparent les lettres tout au long de l’année. Mais Prospérine Virgule-Point, qui ne fait jamais rien comme les autres, préfère bichonner ses Trompettes à pétales plutôt que de faire fleurir l’empire des points et des virgules.

Tout bascule un beau matin lorsqu’elle découvre un corps à l’intérieur de sa boutique. Accompagnée d’Honoré, un citadin passablement exécrable, et de son frère, champion de plongée littéraire, Prospérine va devoir fouiller parmi les secrets les plus enfouis de la Capitale pour sauver Demi-Mot.

Et si tout était lié à cette mystérieuse phrase sans fin laissée en suspens par l’Auteur ?

Un roman aussi original que je l’espérais! J’ai adoré cette lecture. L’univers est intelligemment pensé et l’autrice a été très ingénieuse pour créer ce monde à l’intérieur de nos livres. Je ne suis pas certaine de les regarder de la même manière maintenant car je vais m’imaginer le village qui vit en son cœur et les habitants qui prennent soin du texte!

J’ai adoré découvrir au fil de ma lecture toutes les idées de l’autrice pour se jouer des mots et encore plus ce texte mouvant où chaque personnage, chaque caractère, chaque majuscule mais aussi le format italique, gras, souligné, etc. trouvent son importance dans le récit pour le rendre vivant et entraînant. Les illustrations, bien que très simplistes, s’insèrent également très bien dans l’histoire. Et l’objet-livre est vraiment beau, en plus d’apporter un plus à cette lecture. Ce n’est effectivement pas un roman à lire en version numérique car je pense que ça nuirait à la construction et à la forme de l’histoire. On ne profiterait pas aussi bien de tout ce que l’autrice a inventé pour son univers dans le monde des livres.

En ce qui concerne l’intrigue, j’ai aimé ce « cosy mystery ». Même si j’avais deviné certaines choses, notamment le « coupable », j’ai pris plaisir à voir l’originalité de ce titre s’intégrer dans cette enquête. Néanmoins, cela s’est un peu fait au détriment des personnages. Je les ai trouvé moins creusé que dans le précédent roman de l’autrice par exemple (La voleuse des toits) et en retrait par rapport à la singularité de ce livre. J’ai ainsi trouvé quelques évolutions relationnelles un peu trop rapides. Ceci dit, il y en a quand même un qui se démarque vraiment : Ernest, le frère de Prospérine. Il apporte beaucoup à l’histoire, bien plus que Prospérine et Honoré, qui m’ont paru trop classiques. Ce jeune homme est génial, je l’ai beaucoup aimé!

Auteur(s) : Laure Dargelos
Traduction : /
Editions : Rivka
Nombre de pages : 335
Catégorie(s) : Fantasy, Young-adult
ISBN : #ISBN9782957023745

11 réflexions sur “[#PLIB2022] « Prospérine Virgule-Point et la phrase sans fin » de Laure Dargelos

  1. zoelucaccini dit :

    « Et l’objet-livre est vraiment beau, en plus d’apporter un plus à cette lecture. Ce n’est effectivement pas un roman à lire en version numérique car je pense que ça nuirait à la construction et à la forme de l’histoire. » –> tu as entièrement raison, je l’ai lu en ebook et clairement, quand j’ai vu des images du bouquin papier intérieur, je me suis dit que j’avais raté quelque chose !

    Je suis super contente que tu aies aimé ce titre ! j’ai adoré l’idée de départ, même si comme toi j’ai deviné assez facilement les tenants et les aboutissants de l’intrigue. Mais une œuvre originale et pétillante c’est certain !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s