[Chronique] « The Shakespeare Sisters, tome 2 : A la grâce de l’automne » de Carrie Elks

Quatrieme_couverture_bis

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça.

Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles.

Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…

mon_avis_bis

J’ai retrouvé avec plaisir nos sœurs Shakespeare. Cette saga est un vrai petit bonbon. J’avais une légère attente sur ce second tome pour une raison très bête : j’adore le prénom « Poppy ». Je n’ai jamais été déçue par un film ou un livre dans lequel l’un des personnages féminins s’appelait ainsi. Dans ce roman, c’est l’adorable fille de Juliet qui porte ce prénom. Et encore une fois, il m’a réussi vu que j’ai passé un excellent moment en compagnie de Juliet, Ryan et leurs enfants.  

Ce quatuor forme une famille recomposée que j’ai adoré voir naître. Poppy et Charlie sont mignons et leur naïveté enfantine ou leur manque de tact m’ont attendri plus d’une fois. Jamais ils ne m’ont paru énervants. J’ai également aimé voir Juliet prendre progressivement confiance en elle afin de tenir tête à son ex-mari. Méprisant et narcissique, celui-ci est absolument abject. Juliet est une femme admirable qui m’a impressionnée plus d’une fois car malgré le comportement odieux de son ex-mari, elle reste digne et calme. Elle met toujours le bien-être de son enfant en premier et veille à ce que Poppy souffre le moins possible de ce divorce. Ryan m’a également beaucoup plu. Droit dans ses bottes et très intéressant, c’est un homme simple qui a énormément de respect pour les femmes. Assurément quelqu’un sur qui on peut compter même si on en devine plus sur lui qu’il ne se dévoile. Enfin, ce que j’ai le plus aimé chez Juliet et Ryan, ce sont leur passion respective pour les fleurs et la photographie. Elles ne servent pas uniquement à justifier leur métier. Carrie Elks les met en avant et elles ont chacune leur importance dans cette romance. Cela a rendu Ryan et Juliet accessibles et authentiques à mes yeux. 

– Prête? murmura t-il en enfilant son gilet de sauvetage.

– Je suis prête, affirma t-elle.

Et elle l’était. Prête à monter sur le pont, à sentir l’air dans ses cheveux. A mettre la distance nécessaire entre eux parce que, pour l’instant elle n’était pas loin d’avoir envie de caresser ses bras musclés.

– Bah alors, qu’est-ce que tu attends? La neige? s’impatienta Poppy.

Si j’ai davantage apprécié les deux personnages principaux de ce deuxième tome, j’ai en revanche préféré l’ambiance estivale et conviviale du premier. Ici, la petite ville de Shaw Haven ne vit que pour les apparences et les cancans. Tout m’a paru plein de faux semblant et d’hypocrisie. En dehors des maisons de Ryan et Juliet, pleines de vie et de rires d’enfants, et de l’embarcadère, je n’ai pas ressenti l’ambiance de petites villes sympathiques que Ryan et Juliet mentionnent pourtant parfois. On est loin de l’esprit chaleureux de Varenne. Les personnages secondaires n’aident pas non plus à apporter un climat accueillant. De Thomas, l’ex-mari de Juliet, ou du père de Ryan, je ne sais pas qui est le plus détestable. Honnêtement, j’ai eu envie de les baffer à chacune de leurs apparitions mais ils étaient nécessaires à l’histoire et, sans eux, elle m’aurait probablement paru fade. Leur méchanceté aura au moins servi à une chose : montrer à quel point Juliet et Ryan sont deux personnages fantastiques et charmants.

J’aime ta façon de danser, c’est comme du sexe tout habillé.

Si j’ai apprécié ma lecture, je regrette toutefois que l’ordre de parution n’ait pas été respecté, ce tome étant en réalité le dernier de la saga. Même si j’adore le fait qu’une saison ait été attribuée à chaque sœur, j’aurais préféré que la chronologie de l’histoire soit respectée plutôt que celle des saisons. Cela ne m’a pas paru gênant d’apprendre à l’avance certains éléments sur la romance des deux autres sœurs, leur dénouement ne sera pas vraiment une surprise, mais malgré tout je suis un peu déçue par ce choix. L’autre petit détail qui m’a un peu agacée vers la fin, ce sont les phrases ou attributs vus et revus dans d’autres romances. Non, toutes les femmes n’ont pas des cils épais et longs. Non, on ne se perd pas dans l’autre au point de ne plus savoir où son corps commence et où il se termine. Je ne sais pas si c’est l’auteure ou la traductrice qui manque d’imagination mais il faudrait un petit peu changer de disque de temps en temps. Ce n’est pas grand chose, j’en ai conscience, mais ce genre de petits détails commencent à me chiffonner car j’ai lu ces phrases dans d’autres romances, presque mot pour mot. Et je pense qu’il existe bien d’autres manières de décrire l’autre ou ces moments de passion.

pour_conclure_bis

Un roman léger avec des héros attachants, Ryan, Juliet et leurs enfants formant un quatuor que j’ai pris plaisir à voir évoluer. Si l’ambiance chaleureuse du premier tome m’a manqué, j’ai davantage apprécié le couple de ce tome, leur passion respective et leur gentillesse les rendant bien plus réels et sympathiques à mes yeux. Je sens que la saga va être à savourer sans modération. Je suis juste un peu déçue que l’ordre de parution des tomes n’ait pas été respecté. Je préfère la cohérence d’une histoire à son aspect marketing et vendeur.

16/20

Mon avis sur les autres tomes :

The_Shakespeare_Sisters_tome_2Auteure : Carrie Elks
Traductrice : Sylvie Del Cotto
Éditions : Hugo & Cie
Nombre de pages : 355
Catégorie(s) : Romance

4 réflexions sur “[Chronique] « The Shakespeare Sisters, tome 2 : A la grâce de l’automne » de Carrie Elks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s