[Chronique] « Tout en nuances, tome 3 : Aaron et Ambre » d’Erika Boyer

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Fou de son métier, Aaron n’envisage pas de quitter l’armée dont il a tellement besoin. Il le sait, s’il se range, ses cauchemars le dévoreront et les masques qu’il revêt chaque matin ne suffiront plus à le protéger.

Ces faux visages, Ambre voit clairement au travers, elle qui lui ressemble tant, à l’exception près, qu’elle a décidé de vivre autrement, de faire d’autres choix, au détriment de ceux du militaire…

Comment Aaron vivra-t-il la découverte du secret qu’Ambre lui a caché pendant si longtemps ? Et qu’adviendra-t-il de ces deux êtres ravagés qui ne savent pas comment s’aimer ?

mon_avis_2019_1

Je tiens tout d’abord à remercier Erika Boyer d’avoir offert au format papier ce roman à l’ensemble de son comité de lecture 2020. La boulet que je suis n’avais rien compris à la conversation sur Discord qui l’annonçait et a donc été plus que surprise de le découvrir dans sa boîte aux lettres! Merci beaucoup à toi, je ne manquerai pas de te le faire dédicacer si l’occasion se présente.

Avec ce troisième tome, l’autrice avait été claire avec nous : ça passe ou ça casse. En effet, certains lecteurs n’aiment pas le couple étrange que forment Aaron et Ambre tandis que d’autres l’adorent. Personnellement, je me trouve davantage dans la seconde catégorie. J’ai beaucoup aimé découvrir ces deux personnages atypiques mais aussi le fait qu’on sorte ici un peu des sentiers battus de la romance classique. Car dès le début on se rend bien compte qu’Ambre et Aaron sont déjà amoureux l’un de l’autre. Et pourtant, ils n’ont pas trouvé leur équilibre, à cause d’un passif qui les fait culpabiliser ou d’une image d’eux même trop noircie qui les empêche d’avancer. Ce séjour forcé ensemble leur permettra ainsi peut-être de réaliser qu’on ne peut se définir indéfiniment et uniquement par ses défauts ou par ses erreurs et de l’importance des êtres aimés à nos côtés.

On l’avait trop longtemps définie par son enveloppe pour qu’elle puisse à présent trouver de l’intérêt à la lettre qu’elle contenait. Et puis, elle était assez convaincue que cette lettre était noircie de mots trop sombres.

Ce que j’ai apprécié également avec ce roman c’est qu’il montre qu’il n’y a pas qu’un seul type d’amour et qu’à partir du moment où deux personnes ont la même vision sur leur relation, quelle qu’elle soit, même si elle ne correspond à la « normalité » à laquelle on a tendance à trop s’accrocher, alors on a tout à fait le droit de la vivre, peu importe ce que les autres en penseront. Qu’est-ce que la normalité après tout? Des codes trop ancrés dans nos têtes depuis des décennies alors que nous ne sommes que diversité. C’est pour ça que j’aime les romans d’Erika, ils me permettent de découvrir de nouveaux horizons. Et j’ai aimé qu’Ambre et Aaron restent fidèles à eux-mêmes jusqu’au bout et que le couple inhabituel qu’ils forment demeure ainsi jusqu’à la fin. Difficile de savoir ce qu’ils vont décider jusqu’aux toutes dernières lignes.

Je ne saurais trop dire si j’ai vraiment apprécié Ambre car c’est une femme assez solitaire qui ne regrette rien quit à passer pour quelqu’un d’égoïste. Elle pense d’abord à son bien-être avant de penser à celui des autres. Ce n’est pas une philosophie qui me caractérise car j’ai plutôt tendance à essayer de trouver un équilibre entre ces deux choses. Mais pour autant elle m’a pas mal intriguée et j’ai été particulièrement touchée par certaines de ses pensées, notamment celles concernant la superficialité de notre monde. Et puis, j’ai aussi vu ses qualités, celles qu’elle s’obstine à ignorer et que je tairais ici pour ne rien révéler de l’intrigue.

Aaron se mit à rire parce qu’il savait qu’elle avait raison. C’était un joueur, un provocateur et un bel emmerdeur. Et étrangement c’était aussi une des raisons pour lesquelles elle l’aimait. Parfois, elle se demandait si ça ne faisait pas d’elle une femme étrange, mais chaque fois, elle se rappelait qu’il l’aimait aussi pour tous ses défauts et que c’était l’une des plus belles façons d’aimer.

Quant à Aaron, je l’appréciait déjà beaucoup dans les précédents tomes, je l’ai adoré dans celui-ci. J’ai aimé en apprendre plus sur lui, j’ai été bouleversée par les démons qui le hantent et j’ai totalement compris ses peurs et les raisons pour lesquelles il porte sans arrêt des masques. C’est un peu difficile à accepter mais son comportement est totalement légitime et compréhensible. J’ai donc d’autant adoré suivre son évolution au cours du roman et découvrir le chemin sur lequel ses nombreuses conversations avec Alexa le mène. Je n’aurais jamais cru que ce serait cette dernière qui jouerait ce rôle-là. Et j’avoue que leur relation est l’une des plus belles choses de ce roman. Il y en d’autres mais je les tairais encore une fois pour ne pas trop en dévoiler. Je dirais simplement que rencontrer un personnage qui a du mal à éprouver des sentiments que tout le monde a toujours déclaré innés et inévitables m’a fait du bien. Pour m’être beaucoup posé de questions à ce sujet, pour m’être demandée si j’étais normale ou juste insensible et pour avoir finalement accepté que ce n’était pas parce que cela prenait du temps chez moi, que je n’en étais pas moins une bonne « personne », j’avoue que ces réflexions sur le sujet m’ont particulièrement touchée. Et je n’ai pas pu empêcher l’émotion de surgir lors de l’une des toutes dernières scènes du roman car certaines paroles ont particulièrement fait écho en moi.

Enfin, on pourrait penser que le fait d’avoir deux personnages qui ont une vision assez sombre d’eux même pourrait être lourd voir un peu énervant. Or cela n’a pas été le cas ici. Car il y a de belles réflexions dans ce livre et surtout la présence de leur proches contrebalance parfaitement l’ensemble. Certaines scènes m’ont totalement attendries, d’autres m’ont fait rire et d’autres encore m’ont complètement chamboulée. Un vrai petit condensé de sentiments diverses cette lecture.

pour_conclure_2019_1

Une romance à découvrir tant pour les messages qu’elles véhiculent que pour la diversité qui la caractérise ou encore pour l’anormalité bienvenue de ses personnages. Pas de clichés ici, juste de belles réflexions et un couple qui mérite d’être écouté… et aimé pour ce qu’il est.

6-flammes-j-ai-adore

Mon avis sur les autres tomes de la saga :

ambre-et-aaron
Auteur(s) : Erika Boyer
Éditions : Autoédition
Nombre de pages : 304
Catégorie(s) : Contemporain, Romance

2 réflexions sur “[Chronique] « Tout en nuances, tome 3 : Aaron et Ambre » d’Erika Boyer

  1. Erika dit :

    Je suis vraiment super heureuse que ça soit passé avec toi. Comme je le disais et que tu dis toi-même ici, avec ce livre, c’est souvent l’un ou l’autre, il n’y a pas de juste milieu… Alors ça me fait plaisir que tu fasses partie de ceux qui ont apprécié ♡

    Je te remercie pour cette belle chronique riche et détaillée sans spoiler pour autant, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lire !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s