[#PLIB2022] « Dragons et mécanismes » d’Adrien Tomas

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

À Asograde, Dague survit en volant et récoltant des informations à revendre au plus offrant. Un soir, il prend la défense de Mira, jeune noble étrangère. La confrontation tourne mal, et les deux adolescents doivent se cacher. Mais Mira, mécanomage de génie, a d’autres plans. Pour échapper au tyran qui la poursuit, elle est résolue à s’enfoncer au coeur de la jungle de Xamorée. Quitte à entraîner Dague dans ce territoire inexploré et peuplé de dragons sanguinaires…

mon_avis_2019_1

Je remercie Babelio et Rageot de m’avoir offert ce roman et de m’avoir permis d’assister à la rencontre virtuelle avec l’auteur Adrien Tomas! C’était chouette de discuter autour de ce roman et d’en apprendre plus sur son processus de création et sur cet univers. Je remercie également Les Fantasy d’Amanda avec qui j’ai beaucoup aimé échanger tout au long de cette lecture 😘

Bon déjà on en parle de cette couverture? J’aimais déjà beaucoup celle d’Engrenages et sortilèges, dont Dragons et mécanismes est un tome compagnon, mais alors celle de ce dernier m’a encore plus conquise! J’aime ses couleurs, son côté brillant, sa symétrie mais aussi le fait qu’elle colle parfaitement à l’univers de ce roman. Et pour cause, Adrien Tomas nous a indiqué que l’illustratrice Noémie Chevalier tenait à lire tout ou partie des romans dont elle devait créer la couverture afin de coller à l’histoire. Et ça se voit car tous les éléments représentés sur celle-ci se retrouvent totalement dans le récit. Un très joli travail! (et en allant fouiller sur sa page Instagram je me suis d’ailleurs rendue compte qu’elle avait réalisé la couverture de bon nombre de livres que je connais!)

Pour ce qui est de ce roman, et bien pas de surprise, j’ai adoré! Découpé en 3 parties, celles-ci sont peut-être un peu moins rythmées et explosives que celles d’Engrenages et sortilèges mais tout aussi entraînantes et passionnantes. La première plus posée permet de faire « tranquillement » connaissance avec Mira et Dague et de nous présenter la Xamorée, terre sur laquelle le récit se déroule. Les deux suivantes en revanche ne nous laissent pas vraiment le temps de respirer et nous entraînent dans une aventure palpitante et dangereuse au coeur d’une jungle hostile peuplée de féroces dragons qui ne portent pas vraiment les humains dans leur coeur.

L’histoire personnelle de nos 3 héros (oui pour moi Cuthbert est bien plus qu’un petit dragon au langage tranchant) est ici davantage fouillée que celle de Cyrus et Grise, les héros du premier tome, et se trouve au coeur des intrigues de ce livre. Certains rebondissements sont peu surprenants, je l’avoue, mais je n’en ai pas moins boudé mon plaisir. Car même si le déroulé du récit était assez classique, il n’empêche que je me suis éclatée avec cette lecture. J’ai ainsi été passionnée par la mythologie développée autour de la magie et des dragons, qui s’imbrique parfaitement avec ce que nous apprenons dans Vaisseau d’Arcane, un autre roman de l’auteur se déroulant dans le même monde (pas d’inquiétude toutefois, il n’est pas nécessaire d’avoir lu ce dernier). L’univers inventé par Adrien Tomas est riche et fascinant ce qui explique aussi pourquoi j’ai tant apprécié cette lecture. J’ai aimé découvrir les us et coutumes des différents peuples que nous découvrons dans ce récit, ainsi que leur technologie. J’ai ainsi adoré le système politique du pays de Mira et la biomancie, cette science biologique avancée dont un peuple de Xamorée en sont les pionniers. J’ai également fortement apprécié qu’Adrien Tomas ait inclus à son récit des thématiques actuelles sur la représentativité et la quête d’identité. Sans aucun jugement, il apporte quelques pistes de réflexion bienvenues.

En ce qui concerne nos héros, je me suis attachée dès le départ à Dague et Cuthbert. Le premier n’est pas la canaille que je m’étais imaginée mais simplement une jeune garçon qui tente de s’en sortir comme il peut, débrouillard, honnête, indulgent et valeureux. Il m’a tout de suite plu. Cuthbert est quand à lui un petit dragon drôle et mignon malgré lui, touchant à sa manière. Il apporte beaucoup au récit, notamment une certaine dynamique piquante dans les dialogues. Pour ce qui est de Mira, j’ai en revanche eu un peu plus de mal avec elle au début. Hautaine, froide et pragmatique, c’est une jeune femme qui ne jure que par la science et qui a tendance à juger les autres trop rapidement. Son temps étant précieux, elle estime ainsi très souvent que le « commun des mortels » n’est pas à la hauteur de son intelligence. Toutefois, ce qui pourrait paraître pour de la prétention, est en réalité la réserve propre à une personne maladroite en société. Comme elle a plus l’habitude d’échanger avec des automates, elle ne sait pas comment se comporter avec les autres. Elle ne ressent de toute façon pas le besoin de se lier à ses semblables, trop occupée qu’elle est à penser aux tâches incombant à une future dirigeante dont on attend beaucoup. Les premiers chapitres en sa compagnie étaient donc un peu ardus car c’est un personnage des plus atypiques. Cette aventure saura toutefois la faire changer dans le bon sens et j’ai ainsi fini par être touchée par cette jeune fille.

Comme tu l’as compris, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. J’ai par ailleurs jubilé devant les quelques caméos et références aux autres romans ayant lieu dans le même univers qui parsèment le récit. Cela pourra paraître « too-much » à certains lecteurs mais personnellement, la fan-girl que j’étais était totalement comblée! Il y a toutefois une petite ombre au tableau : Arlov, le tyran qui poursuit Mira… Il n’était vraiment pas à la hauteur de sa réputation! Impulsif, bruyant et peu subtil, je n’ai jamais vu en lui le charisme que les autres personnages lui prête. C’est le seul véritable point qui m’ait déçu… aller si je chipotais un peu, je dirais aussi que la fin était un poil expéditive. Mais ça c’est probablement parce que les 600 pages de ce pavé ne m’ont clairement pas suffi et que j’aurais bien aimé resté plus longtemps dans cet univers. Alors, à quand un troisième tome, Adrien Tomas? 😁

6-flammes-j-ai-adore

Mon avis sur d’autres romans dans le même univers :

dragons_et_mecanismes
Auteur(s) : Adrien Tomas
Éditions : Rageot
Nombre de pages : 622
Catégorie(s) : Fantasy, Young-adult
ISBN : #ISBN9782700275476

4 réflexions sur “[#PLIB2022] « Dragons et mécanismes » d’Adrien Tomas

    • Callysse dit :

      Il est excellent. Et son tome compagnon « Engrenages et sortilèges » est aussi très bon 😊 je te les conseille. Du même auteur « les dossiers du voile » est également top!

      J'aime

  1. Les Fantasy d'Amanda dit :

    Je propose de créer une pétition pour demander un troisième tome à l’auteur lol :p ! Dans tous les cas, nous sommes d’accord sur absolument tous les points. Ce fut donc une belle lecture jeunesse qui transmet des valeurs importantes, tout en étant un vrai divertissement ! 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s