[#PLIB2020 – Chronique] « Engrenages et sortilèges » d’Adrien Tomas

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

mon_avis_2019_1

J’ai adoré ce one-shot premier tome de bout en bout. Pourquoi j’ai barré one-shot? Parce qu’en parcourant la page de l’auteur, je suis tombée sur un post où il annonce avoir officiellement débuté l’écriture d’une suite. Une idée qui lui trottait dans la tête bien avant que Rageot lui en face la demande et qui ne signifie qu’une chose : Engrenages et sortilèges a rencontré un joli succès. Ce qui est carrément mérité! Est-ce qu’une suite est nécessaire pour autant? Non, ce tome peut se suffire à lui même pour moi. L’univers y est très bien développé et l’intrigue du roman est bel et bien close à la fin. Mais maintenant que je sais ça, je vois tout à fait la porte que l’auteur n’a pas totalement refermée et qui peut lui donner des pistes pour la suite. Je suis donc curieuse sans trop l’être car personnellement cela m’aurait très bien allée si ce livre était resté un one-shot. Tout dépendra du sujet de ce prochain tome. Mais en attendant d’en savoir plus, il serait peut-être bien que je développe ici mon ressenti sur ce roman.

Découpé en 3 parties, chacune se termine de manière explosive! Chaque final m’a régalée, le dernier étant le meilleur car il s’agit de celui où il y a le plus d’actions et où toutes les révélations sont faites. Impossible de lâcher le livre avant d’avoir tourné la dernière page. Le mélange entre magie et mécanique est par ailleurs très bien pensé et j’ai beaucoup aimé la manière dont ces deux univers pourtant opposés se rejoignent et se complètent grâce à l’union entre Cyrus et Grise.

Le respect qu’ont les autres pour toi ne sera jamais aussi important que celui que tu éprouves pour toi-même !

Ces deux derniers sont très attachants, tout comme Quint, le familier de Cyrus. Ils forment un trio assez plaisant à suivre et dont les échanges ne manquent pas d’humour. Cyrus et Grise sont intelligents et débrouillards bien qu’ils réagissent parfois de manière irréfléchie ou un peu naïve. Cela n’est en rien anormal toutefois au vue de leur jeune âge, d’autant qu’ils apprennent de leurs erreurs pour s’améliorer. Leur rapprochement est subtil et bien dosé, si bien que je ne parlerais pas vraiment de romance. Seul un chapitre visant à attiser les jalousies m’a semblé de trop et complètement inutile car il n’apporte strictement rien à l’intrigue ou à l’évolution des relations.

Les personnages secondaires sont hauts en couleur, notamment Albretch qui m’a énormément plu, les complots politiques sont bien amenés et j’ai adoré la manière dont ils trouvent leur conclusion. On ne pouvait pas faire plus spectaculaire! Engrenages et sortilèges est donc un excellent roman jeunesse dans lequel j’ai pris du plaisir à me plonger. Il est clair toutefois qu’avec mon regard d’adulte, je lui trouve quelques défauts, comme le fait que Grise et Cyrus acceptent bien trop facilement leur nouvelle vie dans les Rets ou encore cette fin un brin trop utopique. Mais cela n’enlève en rien tout le charme de ce roman qui saura plaire aux adolescents en quête d’aventures palpitantes.

– Donc, comment ça marche, un familier? s’enquit Grise.
– Tu es sûre de vouloir te renseigner sur une science presque morte ? grinça Cyrus.
– Pourquoi pas ? Il faut bien connaître le passé pour préparer le futur, rétorqua la jeune fille.
Cyrus ouvrit la bouche pour répliquer mais Quint le prit de vitesse :
– Pour répondre à ta question, les magiciens ont généralement un caractère épouvantable, expliqua le chat avec sérieux. Ils ont donc tendance à rester souvent tout seuls, puisque personne ne les supporte. Alors pour éviter de devenir fous, ils enchantent leurs animaux de compagnie, histoire d’avoir quelqu’un à qui parler.
Grise écarquilla les yeux puis, lorsque le félin lui adressa un clin d’œil malicieux, éclata de rire.
– Très drôle, grinça Cyrus, vexé.

Le seul reproche que je lui ferais c’est qu’Adrien Tomas a trop tendance à désigner les personnages par leur particularité physique. En particulier, l’Arachnide qui est quasiment tout le temps appelée « la grosse voleuse » ou « la grosse femme ». Pourquoi tant insister sur le fait qu’elle soit grosse ? Honnêtement, ça m’a gonflée de la voir toujours associée à cet adjectif. Ce procédé est également employé avec un autre personnage mineur et sincèrement je n’approuve pas du tout cette façon de faire, surtout quand l’ouvrage en question est destiné à des adolescents bien souvent mal dans leur peau à cause de cette société qui mise tout sur l’apparence. S’il y a donc bien un point à améliorer pour la suite, et de toute urgence, c’est celui-ci.

pour_conclure_2019_1

J’ai passé un très bon moment avec ce roman, divertissant et bien construit. Bien que ce mélange ne soit pas unique, c’est la première fois que je lis un livre mêlant mécanique et magie et j’ai vraiment adoré la manière dont ces deux univers sont associés. Grise, Cyrus et Quint forment un trio peu commun de très agréable compagnie. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec eux. Je regrette juste la manière qu’à l’auteur de sans arrêt désigner un personnage majeur par un adjectif qui devient péjoratif à la longue. Quand on destine son ouvrage à des adolescents, il faut faire attention à certains des termes employés qui peuvent paraître normaux et peu importants dans un récit mais tellement rabaissant s’ils sont utilisés de la même manière dans la vie réelle. Ne banalisons pas dans les œuvres littéraires un comportement qui peut être catastrophique encore aujourd’hui pour des jeunes à la sensibilité à fleur de peau qui se cherchent encore.

6-flammes-j-ai-adore

engrenages-et-sortilèges
Auteur(s) : Adrien Tomas
Éditions : Rageot
Nombre de pages : 480
Catégorie(s) : Science-fiction, Jeunesse
Hashtag PLIB : #ISBN9782700259360

6 réflexions sur “[#PLIB2020 – Chronique] « Engrenages et sortilèges » d’Adrien Tomas

  1. plumesdelune dit :

    J’aime beaucoup ta dernière remarque 🙂
    J’ai pas été très emballée par cette lecture que j’ai trouvé un peu trop conventionnelle en tout point :/ dommage pour moi mais tant mieux pour toi qui a aimé 🙂
    Kin

    Aimé par 1 personne

  2. whittiger dit :

    Très belle chronique complète et avec une analyse fine ^^.
    Pour ma part, je l’ai beaucoup apprécié, même si j’ai mis un peu de temps à rentrer dedans. J’avais deviné une partie des intrigues, mais j’ai trouvé cela très bien amené comme tu e dis et puis cette façon de clore les parties sur des gros suspenses :love: . J’avoue que j’ai énormément de mal à retenir les caractéristiques physiques des personnages donc je n’ai pas fait attention à ce trait, mais je suis d’accord avec ta remarque, faisons attention , surtout maintenant ^^

    Aimé par 1 personne

    • Callysse dit :

      Merci 😊 *rougi*
      Oui les conclusions de chaque partie sont épiques et donnent envie d’attaquer direct les suivantes.
      Moi aussi mais là c’était beaucoup trop répété pour que je passe à côté.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s