« Les Aînés, tome 2 : Le cycle Honni » de Serenya Howell

quatrieme_de_couverture_2019_1.png

Depuis des Cycles, tous connaissent Talyä, la Furie.
Celle qui fut le Maître le plus redoutable et le plus redouté de Mort.
Celle qui causa massacres, bains de sang et dont le nom, aujourd’hui encore, fait frémir tous les Aspirants.

Voilà ses carnets, son histoire. Avant qu’elle ne devienne légende, puis mythe.
Des siècles avant l’avènement de Dënorh.

mon_avis_2019_1

Je remercie Les Fantasy d’Amanda d’avoir découvert ce roman en lecture commune avec moi. C’est toujours un plaisir d’échanger avec toi 😊

Ce roman, je l’ai attendu impatiemment! En même temps avec le coup de coeur phénoménal que j’ai eu pour le tome 1, il était normal que je me jette dessus à sa sortie. Déjà on en parle de cette couverture? Elle est sublime (mais bon c’est Tiphs qui l’a faite donc c’est normal!).

J’étais très curieuse de découvrir l’histoire de Talyä, la furie et surtout le plus redoutable des maîtres d’Asroth, le dragon incarnant la Mort. Et je n’ai pas été déçue par la rencontre. C’est une femme fière, intelligente, douée, stratège mais aussi sournoise, tranchante, orgueilleuse, parfois vicieuse mais surtout aveuglée par ses objectifs. Au point de ne pas voir ses propres erreurs, d’être incohérente par moment et de ne pas se rendre compte qu’Asroth aurait pu être bien plus qu’un outil pour sa vengeance : un acolyte, un compagnon. Elle a toutefois le mérite d’être méthodique, forte et persévérante et ce malgré tout ce qu’elle va endurer. On peut dire que sa vie n’aura pas été simple et facile et je comprends sa colère légitime. Autant de qualités que de défauts qui montrent la grandeur de ce personnage. Peut-être pas au point de s’y attacher pour ma part, mais Talyä m’a fascinée par sa détermination et sa patience. Et surtout, certaines de ses actions m’ont énormément surprise! Elle était redoutable…

J’ai suivi ses aventures avec avidité et intérêt. Et si je ne me suis pas réellement attachée à elle, je l’ai été davantage pour les premiers habitants des Pointes qu’elle côtoie alors même que je savais qu’ils ne seraient pas présents pendant la totalité de son règne, vu sa longueur (les Maîtres voient leur vie allongée). Ça n’a pas loupé, les chapitres de leur disparition ont été ceux qui m’ont le plus touchée (avec la fin, inévitable mais terrible). Serenya Howell a le don pour me faire ressentir les émotions de ses personnages. C’était déjà le cas avec le premier tome, cela a continué à l’être avec celui-ci.

Ce fût donc une très bonne lecture même si je n’ai pas renouvelé mon coup de coeur du 1er, quelques petits points noirs étant venus la contrarier. J’ai eu notamment une légère sensation de répétitions au moment où elle enchaîne les conquêtes dans le dernier tiers. J’ai également repéré deux termes qui revenaient régulièrement dans le récit, ce qui a fini par un poil m’agacer d’autant que je trouvais l’un d’eux peu approprié à Asroth. Je ne te dirais pas lesquels car ma binôme de lecture n’y a pas fait attention, je suis simplement très sensible à ce genre de chose. J’aurais par ailleurs bien aimé trouver un parallèle avec le point de vue du maître de Lëysha, pourquoi pas au travers d’extraits de son journal. J’aurais trouvé ça très intéressant d’autant que j’avais beaucoup aimé cette particularité dans le 1er tome. Mais surtout j’ai trouvé mon chouchou Asroth un peu en retrait par rapport à Talyä, ce que je regrette vu que j’adore ce personnage. Il est bien là je te rassure c’est juste que leur lien est moins fort que celui entre Dënorh et Asroth dans le 1er opus. Cela n’est pas étonnant car on se concentre ici sur le règne de Talyä et sur le récit de ses défaites et conquêtes qui l’ont conduite à rester dans les esprits de tous bien après sa mort mais cela m’a surprise quand même un peu.

En tout cas, ce deuxième tome m’a donnée envie de me jeter sur le troisième et dernier tome de la saga. J’ai hâte et en même temps très peur… Pas d’être déçue, non, c’est juste que maintenant que je connais l’histoire de Talyä, je sens que la conclusion de la saga va faire vivre un enfer à mon petit coeur sensible. Quant à toi qui passe par ici, si tu n’as pas lu cette saga et que tu aimes la fantasy, je t’invite fortement à la découvrir. Elle vaut vraiment le détour! Mais bien que cet opus ait lieu avant le 1er tome, je te conseillerais de commencer par ce dernier car l’entrée dans l’univers y ait plus aisée et expliquée. Allez, fonce et jette-toi dessus cette saga!

6-flammes-j-ai-adore

Mon avis sur les autres tomes de la saga :

les aines tome 2Auteur(s) : Serenya Howell
Traduction : /
Éditions : Plume Blanche
Nombre de pages : 468
Catégorie(s) : Fantasy

3 réflexions sur “« Les Aînés, tome 2 : Le cycle Honni » de Serenya Howell

  1. Les Fantasy d'Amanda dit :

    Ce fut un plaisir pour moi aussi d’échanger avec toi tout au long de cette lecture ;). Nos avis se rejoignent dans l’ensemble, même si je me suis tout de même attachée à Talyä, enfin surtout la toute jeune fille qui voit sa vie basculer, moins le Seigneur accompli, bien qu’elle m’ait fascinée tout du long.

    Comme toi, j’ai peur de voir ce que nous réserve l’auteure dans Le Cycle brisé, et en même temps, j’ai hâte ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s