[Chronique] « Les arcanes d’Hemera, tome 1 » d’Elyna E. C.

Quatrieme_couverture_bis

« Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ? »
C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux.
D’après lui, Allyn posséderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ?
Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de choses.
Et pourtant…
Entraînée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, elle doit se rendre à l’évidence, l’Organisaion et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et presque tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant.
Allyn va donc se retrouver confrontée à un univers dont elle ignorait l’existence, et devoir supporter un coéquipier lunatique qui refuse de travailler avec elle pour une raison encore obscure…

mon_avis_bis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Inceptio, et plus particulièrement Ophélie, de m’avoir permis de lire ce roman en SP. Premier livre que je découvre chez cette jeune maison d’éditions mais cela ne sera pas le dernier! 3 autres sont déjà dans ma PAL, dont la suite et fin de cette sympathique duologie, et à peu près toutes leurs autres sorties me font de l’œil car leur catalogue est vraiment très alléchant. Une ME très prometteuse à suivre, donc!

J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Allyn, de son étrange équipier et de leurs amis. Si le début m’a paru assez ordinaire, j’ai vite revue ma copie quand j’ai commencé à enchaîner les pages et à être happée par leur quotidien et leurs aventures au sein des Affres, ce monde bizarre et dangereux dans lequel ils doivent se rendre pour effectuer leurs missions. Je n’en dirais pas plus à leur sujet ni sur les motivations de l’Organisation car je pense que si le résumé de ce premier tome n’en parle pas, c’est qu’il vaut mieux garder la surprise. Tout ce que je peux te dire est que j’ai eu l’impression de pénétrer au sein d’une structure équivalente à celle des Men in Black. Les Arcanes d’Hemera n’a pourtant rien en commun avec ces films et n’a même rien à voir avec les extraterrestres mais mon cerveau y a trouvé quelques similitudes et je me suis donc inspirée des films pour m’imaginer certains des lieux de vie d’Allyn. Et cela m’a beaucoup plu! J’ai également adoré l’univers et les idées qu’Elyna E. C. a développé autour de la question sur la vie après la mort. L’introduction est un peu maladroite et abrupte mais cela s’améliore au fil des pages et des chapitres, comme si la plume de l’auteure progressait en même temps que le récit. 

Je ne dois pas toujours donner l’impression d’être une personne sur laquelle tu peux compter, mais si une chose est certaine, c’est que je ramènerai toujours la sœur d’Axel à bon port et en un seul morceau, me confesse-t-il sévèrement. Ne doute jamais de cela.

Je me suis énormément attachée à Allyn. J’ai aimé son humour, sa répartie et son courage. Elle n’est pas infaillible et a tendance à foncer tête baissée sans réfléchir pour finalement se poser les questions judicieuses et importantes lorsqu’elle se retrouve devant le fait accompli. C’est un peu désespérant parfois mais il faut dire qu’elle n’est pas trop aidée par Lucas qui rechigne à faire équipe avec elle et donc a lui expliquer ce qui l’attends dans les Affres. Malgré son côté lunatique et colérique, j’ai tout de même apprécié ce dernier. Il n’est pourtant pas facile et il reste assez indéchiffrable dans ce premier tome mais les rares moments où j’ai senti qu’il relâchait la pression sur son contrôle de soi ont suffi à m’intriguer. J’ai hâte qu’Allyn perce ses secrets afin qu’il puisse enfin être lui-même. Je suis certaine que son vrai visage n’est pas aussi horrible que le masque qu’il porte dans ce tome. Leur groupe d’amis est assez sympathique, même si je me serais bien passée du personnage trop cliché et superficiel de Lily. Je n’ai rien contre l’idée de développer un personnage qui n’aime pas le héros, le problème est que, comme c’est le cas ici, cette antipathie est trop rapide et son explication trop récurrente dans la littérature. Quant à Maël, le colocataire d’Allyn, je ne sais pas trop quoi penser de lui. Il n’est pas méchant mais je le trouve étrange et un peu étouffant. Je ne me suis donc pas particulièrement attachée à lui.

– Ce qu’on t’a raconté sur les Affres, ce que Loïc Fortin ou Josias ont essayé de t’expliquer au sujet des dangers de cette dimension, n’est rien comparé à la réalité. Le Haut-Juge de cette Organisation, tout comme le directeur adjoint à deux balles que nous nous coltinons, n’ont jamais mis les pieds dans cette atmosphère oppressante et traumatisante. Alors dis-moi, Allyn, pourquoi devrais-je t’emmener ?

En dehors du duo explosif que forment Allyn et Lucas et de l’univers, il y a aussi plein de petits détails qui ont contribué à me faire apprécier ce roman. J’ai notamment adoré que cela ait lieu en France, qui plus est dans une région que je connais. Beaucoup trop d’auteurs français ont tendance à placer leur récit à l’étranger, en particulier aux États-Unis, alors quand l’un d’eux décide de rester en France, ça me plait énormément! Cela ne veut pas dire que je suis patriotique, j’aime voyager avec mes lectures et découvrir d’autres contrées, mais j’ai parfois l’impression que l’origine de ce choix est plus une volonté marketing qu’autre chose, surtout quand le lieu n’apporte rien de particulier à l’intrigue. J’ai aimé également les multiples références à des films d’aujourd’hui ou qui ont marqué mon adolescence. Cela ancre l’histoire dans notre époque et la rend possible à mes yeux. Et parce qu’on avait des choses en commun, je me suis également sentie plus proche d’Allyn. Enfin, j’ai apprécié le fait que la romance reste assez discrète. Elle est même quasiment inexistante pendant une bonne partie du roman, il faut juste savoir lire entre les lignes pour identifier les petits signes. Je n’ai rien contre les histoires d’amour étant donné que j’en suis fan mais je trouve qu’ici il n’en fallait pas plus. C’était justement dosé et cela rendait l’ensemble plus mature.

– Pense à quelque chose d’heureux, suggère Lucas.

Super, merci du conseil monsieur Patronus.

Si niveau addictivité, histoire et personnages, c’est parfait, sur le fond cela manque toutefois un petit peu d’épaisseur. Rien de bien gênant car la jeune plume d’Elyna E.C. est déjà super mais certains détails mériteraient à mon sens d’être approfondis pour rendre l’ensemble plus solide et abouti. Un peu plus d’éléments sur le passé d’Allyn, et en particulier Axel, n’aurait pas été de trop, surtout au début car j’étais vraiment perdue. On parle beaucoup de lui mais pourtant on en sait trop peu à son sujet. J’aurais aimé par exemple avoir quelques anecdotes sur sa relation avec sa sœur ainsi que sur sa vie à l’Organisation. Plus d’informations sur cette dernière seraient également appréciables : Comment trouvent-ils les nouvelles recrues? Avec tous les gens normaux qui bossent pour eux, comment font-ils pour garder le secret sur leurs agissements? Étant donné la dangerosité des Affres, quelle est l’espérance de vie de ceux qui possèdent le don de s’y rendre? J’espère que le deuxième tome apportera des réponses sur ces points-là. Je creuse probablement un peu trop loin mais pour moi c’est ce genre de petites précisions qui me prouvent que l’auteure a bien pensé à tout. Et surtout, cela aurait permis de casser la légère routine qui s’installe parfois dans ce premier tome.

Mais comme je l’ai dit plus haut, je chipote un peu et cela n’a en rien gâché le plaisir que j’ai eu à lire ce livre. Honnêtement, je ne suis pas passée loin du coup de cœur. J’ai même attaqué direct le deuxième tome car j’étais trop impatiente de connaître la suite. Je crois que je suis accro!

pour_conclure_bis

Un premier tome addictif à l’univers intéressant et intriguant. Même si ce monde est effrayant, j’ai adoré voyager dans les Affres au côté d’Allyn et Lucas. Très attachants, ils forment tous les deux un sacré duo aux joutes verbales assez épiques. J’ai également aimé les petits détails qui ancrent ce récit fantastique dans notre réalité : une intrigue qui prend place en France et de multiples références à la culture populaire de ma génération. Un condensé de plaisir que je n’ai pas voulu quitter vu que j’ai déjà commencé le 2ème tome. Tu entendras donc de nouveau parler de cette saga très bientôt!

17/20

Les_arcanes_d_Hemera_tome_1
Auteur(s) : Elyna E.C.
Éditions : Inceptio
Nombre de pages : 548
Catégorie(s) : Fantastique
Publicités

4 réflexions sur “[Chronique] « Les arcanes d’Hemera, tome 1 » d’Elyna E. C.

  1. Audrey dit :

    Très joli chronique pour un roman qui me tente beaucoup ! J’aime, comme toi, que l’intrigue se déroule en France et j’apprécie quand des personnages ont des joutes verbales endiablées 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s